« Création impossible d’un nouveau micro-Etat dans la région » (Fassi Fihri)

"Le Maroc, fort de sa légitimité et de son unanimité nationale autour de sa première cause nationale, poursuit, de manière permanente, ses contacts avec tous les pays pour parvenir à un règlement définitif, consensuel et négocié de la question du Sahara, qui tienne compte de l’intégrité territoriale nationale et de la nécessité de respecter scrupuleusement toutes les compsantes et les valeurs du Royaume", a souligné le ministre, qui était l’invité de l’émission "D’un chantier à l’autre", diffusée mercredi soir par 2M, à l’occasion du 7-ème anniversaire de
l’intronisation de SM le Roi Mohammed VI.

M. Fassi Fihri a rappelé, à ce propos, les étapes franchies par la question de l’intégrité territoriale dans les instances internationales, à commencer par le plan de règlement onusien, la troisième voie et les propositions qui ont suivi, ainsi que les efforts déployés par le Maroc, sous la conduite éclairée de SM le Roi Mohammed VI, pour faire connaître la justesse de la cause marocaine et amener plusieurs Etats à retirer leur reconnaissance de la pretendue "RASD".

Après avoir évoqué les crimes que commettent les dirigeants du "polisario" dans les camps de Tindouf en Algérie, M. Fassi Fihri a insisté sur l’importance de "la diplomatie populaire" et de l’efficacité des efforts des délégations parlementaires et associatives à jeter la lumière sur les véritables causes de ce conflit artificiel, se félicitant de la parfaite harmonie qui caractérise les efforts déployés à l’intérieur
comme à l’extérieur du pays aussi bien au niveau officiel que populaire.

A ce propos, M. Fassi Fihri a mis l’accent sur le rôle assigné au Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes (CORCAS) pour clarifier les tenants et aboutissants de ce conflit, créé de toute pièce, et expliciter le projet d’autonomie élargie des provinces du sud du Royaume, annoncé par SM le Roi, qui, a dit le ministre, a opté, comme à l’accoûtumée et en pareils cas, "pour la voie de la concertation avec l’ensemble des parties concernées que ce soit au niveau local que national et avec toutes les instances politiques".

S’agissant de la présence du Maroc sur la scène africaine, M. Fassi Fihri, a indiqué que le Royaume dispose d’un important patrimoine historique, spirituel, religieux et culturel en tant que pays africain, comme il entretient d’excellentes relations politiques avec plusieurs pays du continent, rappelant les visites historiques effectuées par SM le Roi Mohammed VI, depuis Son intronisation dans plusieurs pays d’Afrique.

Le ministre délégué aux affaires étrangères et à la Coopération a, dans le
même ordre d’idées, évoqué les Hautes Directives Royales visant à consacrer les efforts consentis par le Maroc en matière de formation des étudiants et cadres africains, à faire bénéficier les pays africains des expériences du Maroc notamment en matière économique et de développement humain et à soutenir financièrement les initiatives à caractère politique portant sur l’instauration de la paix et de la sécurité dans plusieurs pays d’Afrique sub-saharienne.

Il a cité, à titre d’exemple, la présence des entreprises marocaines dans plusieurs pays d’Afrique comme c’est le cas pour la Royal Air Maroc, Maroc Télécom et les banques marocaines.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *