CRT : Amyn Alami ou l’ambition contrariée

CRT : Amyn Alami ou l’ambition contrariée

Malgré plusieurs négociations en coulisse, la liste présentée par Amyn Alami lors de l’assemblée générale ordinaire du CRT de Casablanca,  mardi 9 mai 2006, n’a pas pu avoir l’approbation des professionnels du tourisme. Le patron du CFG voit désormais ses ambitions de devenir président du CRT, à la place de Omar Kabbaj, compromises. Il sera l’un des premiers à quitter la séance.
Impopulaire, avec un programme dont la lecture, faite la semaine dernière, n’a pas reçu beaucoup d’adhésion, l’homme, consultant en tourisme, s’est présenté aussi avec une liste de personnalités, «certes assez présentes dans le tourisme» comme l’ont  souligné nombre d’observateurs,  mais qui ne sont représentatives d’aucune association.
En effet, ni Fouad Chraïbi, président de l’Observatoire du tourisme, dépendance du ministère de Tourisme,  ni Jawad Zyatt, ancien cadre au ministère du Tourisme et nouvellement nommé directeur général de jet 4 You, ni Kamal Bensouda d’Atlas Hospitality, encore moins Farid Guessous, déchargé de ses fonctions de président de l’Association des loueurs de voitures le 2 mai,  ne sont à la tête d’une quelconque association touristique connue.
Mais ce n’était pas là la grosse surprise lors de cette assemblée générale ordinaire, assemblée  où le wali de Casablanca, Mohamed Kabbaj a dû, en arbitre, user de tout son poids et de toute sa dextérité pour que la séance se passe dans le respect des règles démocratiques.
La grosse surprise, c’était de voir dans cette liste de «fonctionnaires et d’ex-fonctionnaires », comme le déclare un professionnel,  les noms de Azzedine Skalli, président de S’Tours et vice-président de l’AVC et Mohammed Dahha, président de l’Association de l’industrie hôtelière. L’étonnement était total dans la salle comble de l’hôtel casablancais où s’est tenue la séance.
Car ce  tandem  figurait en tête dans la liste des associations du secteur,  concoctée d’avance, avant la réunion. L’on notera curieusement, l’absence dans cette liste d’un certain Othman Chérif Alami, président de l’Association des agences de voyages casablancaises. Décision motivée pour les uns par le désir du président d’Atlas Voyages de se présenter à la présidence de la Fédération régionale du Tourisme. D’autres voient dans ce désistement le fruit de tractations internes, voire des  pressions. L’intéressé ne s’est pas prononcé sur la question.
Face au  barrage opposé à Amyn Alami et à son état-major qui comptait aussi dans ses soutiens le président sortant, Omar Kabbaj,  le wali de Casablanca, favorable à un consensus a dû suspendre la séance pendant un petit laps de temps.  Cinq minutes au terme desquelles, les professionnels, remis de leur première surprise, revinrent dans la salle avec la liste d’un  bureau exécutif fédérant les hôteliers, les agences de voyages, les restaurateurs de la région, la municipalité, le conseil préfectoral, la wilaya, la délégation du tourisme.
Finalement, le wali a accordé aux uns et aux autres une semaine pour réfléchir. D’ici là, les tractations et les réunions seront nombreuses. Mais vu la configuration de la séance du 9 mai, l’on peut d’ores et déjà dire que le prochain président du CRT sera élu et non coopté. C’est le vœu des opérateurs touristiques et des élus.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *