Dallah Albaraka, pionnier du capitalisme islamique

Dallah Albaraka, pionnier du capitalisme islamique

C’est en 1969 qu’à été fondée la société « Dallah Travaux et Maintenance  » qui devait, en une vingtaine d’année devenir un groupe international comprenant plus de 300 entreprises, employant 70.000 personnes à travers le monde et représentant plus de 7 milliards de dollars d’actifs. Le groupe Dallah Al Baraka comprend depuis 1995 trois grandes divisions : le secteur des opérations commerciales, industrielles et immobilières, le secteur de l’information et le secteur des finances. Le groupe est présent dans 44 pays, allant des Etats-Unis à l’Australie, en passant par l’Europe, l’Afrique du Nord et le Moyen-Orient. En 1985, Dallah Albaraka a atteint sa maturité, se plaçant comme l’un des groupes les plus forts de l’Arabie saoudite. Le groupe se veut comme une société à valeur d’abord citoyenne, mais aussi arabe et islamique. Le groupe s’est octroyé le rôle d’initiateur de grands projets, tous secteurs confondus. À commencer par les grands travaux et la maintenance, secteurs où il a été la première institution nationale saoudienne à mettre en exécution plusieurs chantiers, dont la construction de routes et de complexes résidentiels, ainsi que la maintenance des aéroports et des infrastructures électromécaniques. En matière de finances, le groupe, représenté par la société Albaraka d’investissement et de développement, occupe une place de choix dans le monde islamique, compte tenu du nombre des sociétés et banques qui dépasse 46 institutions et qui ont comme trait commun le respect de la loi islamique. Le groupe se targue également d’être derrière la création de plusieurs centres de recherche sur l’économie islamique. Conscient de l’importance des médias et leur grande influence sur les sociétés, le groupe Dallah Albaraka a pris l’initiative de créer les premières sociétés spécialisées dans la production audiovisuelle dans le monde arabe. Des efforts couronnés par la création de la forte participation du groupe dans la naissance de la fameuse chaîne arabe MBC, la première chaîne satellitaire arabe, et surtout, par la création de la première chaîne satellitaire arabe spécialisée qu’est le réseau ART. La fierté du groupe demeure le projet de réseau mondial de télécommunication. Il s’agit d’une liaison terrestre et maritime d’un long de 68.000 kilomètres, allant du Royaume-Uni au Japon, capable de porter 600.000 communications téléphoniques au même temps et qui lie le Moyen-Orient au reste du monde. L’investissement est de l’ordre de 1,5 milliard de DH. Un autre domaine d’activité de choix pour le groupe reste l’industrie alimentaire. Dallah Agriculture s’est fixé comme objectif d’assurer à l’Arabie saoudite ainsi qu’à d’autres pays arabo-musulmans une chaîne complète de provisionnement alimentaire. Enfin, le secteur touristique est un champ d’activité représenté au Maroc. Bien avant, le groupe a initié le projet Dourat Al Arouss sur la mer Rouge. Le site est construit sur 5 millions de m2, à 60 km de Jedda, pouvant accueillir plus de 2 500 familles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *