De nouvelles mesures au profit des professionnels

Rabat a abrité, mercredi 28 juillet 2010, une réunion consacrée au suivi de l’action de la commission mixte chargée de l’examen des conditions sociales des professionnels du secteur du transport routier. Parmi les éléments saillants qui ont été mis en relief lors cette rencontre, présidée par le Premier ministre Abbas El Fassi, on note la couverture médicale ainsi que l’accès au logement pour cette catégorie. Ces deux dossiers sont qualifiés en tant qu’enjeux primordiaux pour promouvoir la situation des professionnels du secteur du transport routier. Dans ce sens, un exposé détaillé sur les solutions pratiques relatives à la mise en place d’un régime de couverture médicale au profit des professionnels du transport routier a été présenté conjointement à l’audience par Karim Ghellab, ministre de l’équipement et duTransport et Jamal Rhmani, ministre de l’Emploi et de la Formation professionnelle. A l’issue d’un examen approfondi de l’ensemble de ces propositions, le Premier ministre a donné ses instructions pour poursuivre l’action et activer la révision de ces mesures en vue de mettre sur pied un régime de couverture sociale et des procédures de facilitation d’accès au logement, adaptés aux spécificités de cette catégorie. En effet, ce suivi intervient à quelques mois de l’entrée en vigueur du nouveau Code de la route. Tout un chantier dynamique est en train de se mettre en place visant à améliorer le climat des transports sur le plan national. De ce fait, 95% des procédures administratives sont fin prêtes, avait déclaré récemment M. Ghellab. En outre, le ministre de l’équipement et du Transport a fait part de la préparation de la première mouture de 70% de décrets et mesures d’application. Dans ce sens, M. Ghellab a signalé l’élaboration d’un guide référence en matière d’application du Code de la route. Cette publication prendra en compte les dispositions du code visant à limiter le pouvoir discrétionnaire des agents de contrôle, l’utilisation des instruments de contrôle, et la présentation, dans la mesure du possible, des moyens de preuve afin de conférer au contrôle la crédibilité et la transparence requises. En outre un programme ambitieux pour améliorer la signalisation horizontale et verticale sur les axes routiers stratégiques a été mis en place par le département ministériel. Selon M. Ghellab, ils seront mis en œuvre sur deux ans (2010-2011) pour un coût de 124 millions de DH, dont 40 millions seront consacrés à la réalisation de la première tranche dont le lancement interviendra avant le 1er octobre 2010. Par ailleurs, le ministère des Transports œuvre en partenariat avec les administrations concernées en l’occurrence: la justice, les finances, la gendarmerie royale et la sécurité nationale afin d’assurer leur mise en relation au moyen des réseaux informatiques ainsi que la connexion de ces derniers avec le système de gestion du permis de conduire et de la carte grise pour que chaque intervenant puisse s’acquitter au mieux de sa mission. Cette série de mesures ne peut que confirmer la démarche participative qu’entreprend l’ensemble des acteurs marocains afin de cesser la guerre des routes dont témoigne au quotidien le Maroc.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *