De nouvelles nominations royales

SM le Roi Mohammed VI a nommé plusieurs walis et gouverneurs à l’Administration territoriale et centrale du ministère de l’Intérieur. Le Souverain a reçu ces derniers, vendredi 26 novembre, au Palais royal à Rabat. A cette occasion, les walis et gouverneurs nouvellement nommés ont prêté serment devant SM le Roi. Un communiqué du ministère de l’Intérieur précise que ces nouvelles nominations s’inscrivent dans le cadre du souci constant de SM le Roi Mohammed VI d’assurer la gestion des affaires de ses fidèles sujets et de consacrer la bonne gouvernance locale. Ces nominations s’inscrivent également, selon la même source, dans le cadre de la philosophie globale conçue par SM le Roi, en matière d’Administration territoriale, depuis son accession au Trône de ses glorieux ancêtres, particulièrement en ce qui concerne le nouveau concept de l’autorité et l’adoption de la politique de proximité, de sorte à doter cette Administration de ressources humaines qualifiées, pour servir les intérêts des fidèles sujets du Souverain et garantir leur sécurité et leur stabilité. Les walis et gouverneurs nommés à l’Administration territoriale sont au nombre de 30 et les walis et gouverneurs nommés par le Souverain à l’Administration centrale sont au nombre de 25 (Voir encadré).

 Ould Souilem, ambassadeur du Maroc à Madrid
SM le Roi Mohammed VI a reçu, vendredi 26 novembre, au Palais royal de Rabat, Ahmadou Ould Souilem que le Souverain a nommé ambassadeur de Sa Majesté au Royaume d’Espagne. M. Ould Souilem succède, ainsi, à Omar Azziman. Ancien membre du Polisario dont il était l’un des fondateurs, Ahmed Ould Souilem, 59 ans, a rallié le Maroc au mois de juillet 2009. Ahmadou Ould Souilem est né à Dakhla en 1951 sous domination espagnole. Il est originaire de la tribu Ouled Dlim Tagaddi. Fils de feu Souilem Ould Abdallah, un cheikh influent des Ouled Dlim qui a été l’ex-maire de Dakhla sous l’administration espagnole, M. Ould Souilem a fait ses études primaires et secondaires à Dakhla. Il a été recruté par la suite par l’administration espagnole en qualité d’auxiliaire administratif et cheikh de sa tribu, postes qu’il a occupés jusqu’en 1975, date à laquelle il a rallié les séparatistes du Polisario. Vu le prestige de sa famille, M. Souilem a occupé d’importants postes au sein du front séparatiste.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *