Décès d’un jeune à cause de la grippe A à Oujda : le père rejette la cause officielle du décès

Décès d’un jeune à cause de la grippe A à Oujda : le père rejette la cause officielle du décès

Le Maroc enregistre son premier cas de décès lié à la grippe A. Le jeune homme, âgé de 23 ans, atteint du virus de la grippe A/H1N1, est décédé le 13 novembre à l’hôpital Al Farabi d’Oujda. Mais son décès n’a été annoncé que lundi en fin d’après-midi par le ministère de la Santé. Contacté par ALM après la publication par la MAP d’un communiqué annonçant ce premier cas de décès, Omar Menzhi, directeur de l’épidémiologie et de la lutte contre les maladies au ministère de la Santé, a déclaré ne pas être au courant. «Je n’ai pas été informé de ce premier cas de décès. J’étais en déplacement». Selon un communiqué du ministère de la Santé, le jeune homme a été admis le 10 novembre à l’hôpital Al Farabi «pour une affection pleuro-pulmonaire dont le début remontait à sept jours, dans un contexte fébrile sur un terrain d’obésité très marquée et un diabète révélé lors de son hospitalisation». Le ministère souligne que «sur demande pressante de son père, le patient a quitté l’hôpital le 11 novembre  pour y revenir le 13, vers 1h30 mn, dans un tableau de détresse respiratoire avec fièvre élevée, et fut de ce fait hospitalisé au service de réanimation où un traitement antiviral a été instauré après un prélèvement nasopharyngé qui s’est révélé positif au SUN A/H1N1 par la suite». Mais qui était le défunt et comment ce décès est-il survenu?
Selon notre correspondant à Oujda ayant recueilli des informations de sources hospitalières, le défunt s’appelait Khalid Chatouani. Ce dernier souffrait de diabète avec des problèmes respiratoires en plus d’obésité : il pesait 170 kilos. Les mêmes sources ont indiqué que Khalid Chatouani  a effectivement été hospitalisé le 10 novembre pour problèmes respiratoires et a dû quitter l’hôpital Al Farabi le 11 novembre sur demande de son père. De retour à l’hôpital le 13 novembre, Khalid Chatouani est décédé à 17 h aux services de réanimation. Notre  correspondant a rencontré le mardi 17 novembre en matinée le père du défunt. Ce dernier  présente une autre version concernant la mort de son fils et rejette la version officielle qui affirme que son fils est décédé à cause de la grippe A/H1N1. «A l’hôpital ils n’ont pas pu faire les prélèvements nécessaires pour les analyses de sang de mon fils car ils ne sont  pas équipés du matériel adéquat : des seringues spéciales  à l’obésité de mon fils. Par conséquent, j’étais obligé de faire ces prélèvements dans une clinique privée et de faire hospitaliser à nouveau mon fils. Même à la clinique, ils n’ont rien pu faire», a déclaré  le père abattu par la mort de son fils. Il pense  que les services hospitaliers cherchent à brouiller les pistes car ils n’ont pas pu sauver son fils à temps. S’agissant de la cause de la dégradation de l’état de santé de Khalid Chatouani, le père explique que tout a commencé lorsque son fils a pris une douche habituelle. Une douche qui a causé un rhume et a engendré un affaiblissement total de la santé de son fils. Jusqu’au 16 novembre, le nombre de cas de grippe A/H1N1 confirmés a atteint 892 cas dont 454 en milieu scolaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *