Dépenses de la Défense Nationale : Plus de 17 % du budget

Incontestablement, le ministère de la Défense Nationale ne peut que trouver sa place parmi les départements les mieux lotis en matière d’affectation budgétaire. De par la nature même de sa mission, aucun effort d’austérité budgétaire ne lui est appliqué, à l’opposé d’autres ministères.
Ses dépenses de fonctionnement pour l’année budgétaire 2002 sont de l’ordre de 15,19 milliards de dirhams dont 11,95 milliards attribués aux dépenses du personnel et 3,23 milliards dédiés aux dépenses en matériel et aux dépenses diverses. Les charges d’investissement quant à elles au titre de l’année budgétaire en cours sont estimées à 1,8 milliard de dirhams. Les crédits d’engagement pour l’exercice 2003 et les exercices suivants sont évalués à 2,8 milliards de dirhams.
A travers une simple lecture de la loi de finances pour l’année budgétaire en cours, il ressort que les dépenses d’investissement du département de la défense nationale sont classées troisièmes en termes de consistance, juste après le ministère de l’agriculture et de l’équipement. Elles représentent 9 % du total des dépenses d’investissement, évaluées à presque 20 milliards, attribués à 37 différents départements ministériels et institutions.
Pour leur part, les dépenses de fonctionnement de la Défense Nationale représentent plus de 20 % de l’ensemble de l’enveloppe allouée aux dépenses de fonctionnement du budget général. Les seules dépenses du personnel en représentent presque 16 %. Tous frais confondus, le ministère de la Défense Nationale consomme 17,81 % du budget national 2002. C’est dire l’importance accordée par la nation à ce service. En contrepartie, le montant des recettes du budget général en 2002 émanant de l’administration de la défense nationale est de l’ordre de 50.000DH. « Il est connu que ce département n’est pas générateur de ressources », selon un responsable au ministère de la Défense Nationale. Dans la pratique, le détail du budget alloué au ministère de la Défense Nationale est examiné préalablement par l’administration de la Défense et la Commission parlementaire des finances.
Ultérieurement, un contrôle des engagements des dépenses est appliqué. « Un service de contrôle des dépenses, sous la tutelle du département des Finances, est logé au niveau de tous les ministères, entre autres chez le ministère de la Défense », explique M. Bennani, directeur du budget au ministère des finances. « La ventilation par poste se fait à l’intérieur du bénéficiaire de l’enveloppe », ajoute-t-il. D’où l’utilité du contrôle.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *