Dérives racistes : le Maroc appelle l’Espagne à des réponses précises

Le Maroc a appelé l’Espagne à des réponses précises sur les différents cas de dérives racistes commis par des éléments de police et de sécurité espagnols, à l’égard de ressortissants marocains, au point de passage de la ville occupée de Mellilia, indique lundi le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération dans un communiqué. Le Royaume du Maroc s’étonne vivement qu’aucune réponse officielle n’a été, à ce jour apportée par les autorités espagnoles sur les différents cas de dérives racistes opérées par des éléments de police et de sécurité espagnols à l’égard de ressortissants marocains, au point de passage de la ville occupée de Mellilia, ou encore de ressortissants subsahariens frères. Le ministère des Affaires étrangères et de la Coopération rappelle, à cet égard, la diffusion de quatre communiqués officiels faisant cas de six situations avérées de violence physique, commises par des agents d’autorité espagnols, à l’égard de dix-sept personnes qui ont subis de multiples blessures et traumatismes. Lors de différents contacts sur le sujet, indique le communiqué, il a été précisé à la partie marocaine que des enquêtes avaient été ouvertes sur ces différents cas, alors que d’autres sources annonçaient qu’il s’agissait de «malentendus» et que d’autres encore, non officielles, remettaient en cause, sans précision, la version des faits. En tout état de cause, le gouvernement de Sa Majesté le Roi, souligne le communiqué, ne saurait accepter que sa parole soit mise en doute, de la sorte, face à des cas de violence avérée, par des informations de sources non officielles ainsi distillées et commentées. Le Royaume du Maroc appelle donc l’Espagne voisine à des réponses précises sur ces multiples situations, dans le cadre d’un dialogue lucide et franc, au niveau approprié, précisant les responsabilités sur ces cas concrets qui ne sauraient être ignorés. Un tel contact s’inscrira dans le cadre du dialogue positif et bénéfique entretenu par les deux pays ces dernières années sur différentes questions d’intérêt commun, ajoute le communiqué.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *