Des femmes victimes du rêve de l’Eldorado

Des femmes victimes du rêve de l’Eldorado

Khadija, dix-huit ans, était chez elle à Salé quand son téléphone portable a sonné. Qui est à l’appareil ? «Je suis Zouhaïr…Ça va ?».
Zouhaïr est un Tunisien de quarante et un ans, père de deux enfants. Marchand de sandwiches, il officie depuis belle lurette au quartier Al Andalous, à Tiflet.
Que veut-il exactement de Khadija ? «J’ai un client qui peut t’aider à émigrer vers l’Europe», lui déclare Zouhaïr. Il savait que Khadija est une jeune fille crédule qui n’a même pas terminé son cursus primaire. Issue d’une famille indigente de la ville de Salé, elle a cherché un emploi mais en vain. Elle a même tout fait, y compris le plus vieux métier du monde. En dilettante et uniquement chaque fois qu’elle n’avait nul autre moyen pour gagner sa vie. Son rêve ? Partir en Europe par n’importe quel moyen et fut-ce au risque de sa propre vie. Zouhair le savait. Aussi s’est-il fait insistant. «C’est une occasion à ne pas rater», lui a-t-il dit avant de raccrocher. Une occasion pour qui ? Certainement pour lui, puisqu’il avait coutume d’arrondir ses fins de mois en s’adonnant au proxénétisme.
Khadija ne le savait pas et elle n’en avait cure. Ce qu’elle voulait, c’était refaire sa vie sous d’autres cieux qu’elle croyait plus cléments. C’est donc à pas forcés qu’elle rejoint Zouhaïr. «Ce client est un Français qui dispose d’une grande unité industrielle en France. Il a une trentaine de contrats de travail…Tu dois obtempérer à tous ses ordres si tu veux en décrocher un. Quand ce sera fait, n’oublie pas de me donner  ma part du gâteau», lui a déclare Zouhaïr. Sans trop demander d’explications, elle a suivi les pas de Zouhaïr jusqu’à la porte d’un hôtel de la ville. Michel l’a chaleureusement accueillie et Zouhaïr s’est retiré pour les laisser en tête-à-tête. Michel a ensuite invité Khadija à déjeuner et lui a expliqué, entre-temps, qu’il avait besoin de main-d’œuvre féminine. Tout en parlant, il buvait, du vin et rien d’autre. Par la suite, il lui a demandé de l’accompagner dans sa chambre. Khadija l’a suivi. Elle a également accepté de prendre une douche devant lui et de le laisser la photographier sous tous les angles. Elle a aussi accepté de partager son lit bien qu’il soit plus âgé qu’elle d’une trentaine d’années. Quand la nuit est tombée, il lui a demandé de rester en sa compagnie jusqu’au lendemain. Le matin, il lui a dit de partir chez elle et d’attendre son coup de téléphone. Khadija est retournée à Salé pour attendre que Michel daigne prendre contact avec elle ou qu’il lui envoie le précieux contrat qui lui ouvrira les portes de l’Europe et de la vie facile. Il n’en a rien été. Pourquoi ? Parce que toute l’histoire n’est que pure mensonge. Informés de la chose, les policiers ont procédé à l’arrestation de Zouhair et le déférer devant la justice qui l’a condamné à un an de prison ferme. Il n’ont néanmoins pas pu mettre la main sur Michel puisqu’il a eu le temps de rejoindre l’Hexagone et de disparaître dans la nature.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *