Des mesures sociales destinées à réduire les inégalités

Dans le domaine social, le gouvernement Benkirane prévoit la réduction du taux de chômage à 8% et la mise en place d’un observatoire national de l’emploi. Le gouvernement envisage, également, le lancement de plusieurs programmes visant la promotion de l’emploi. Il est question aussi de la réforme de l’ANAPEC. Pour ce qui est de la santé, le gouvernement promet la mise en place de nouveaux centres hospitaliers et la promotion de la qualité des services sanitaires et la garantie de l’accès équitable. L’équipe de Benkirane s’engage, par ailleurs, à mettre les médicaments de première nécessité à la disponibilité de l’ensemble des citoyens à revenu limité. S’agissant de la lutte contre l’analphabétisme, le gouvernement s’engage à réduire son taux à 20% à l’horizon de l’année 2016.
Dans le cadre de l’éducation nationale, le gouvernement Benkirane aspire à promouvoir la qualité de l’enseignement, notamment en garantissant aux établissements scolaires un pouvoir effectif en matière de prise de décisions et une indépendance en matière de gestion. Concernant le secteur de l’habitat, le gouvernement s’engage à mettre en place un nouveau produit destiné à la classe moyenne et à réduire le déficit à 400.000 unités au lieu de 840.000.

L’économie, un chantier multisectoriel
Dans le volet économie le gouvernement table sur un taux de croissance de 5,5% sur la période allant de 2012 à 2016 avec un PIB non agricole de 6%. En parallèle, il vise le maintien de l’inflation à 2% et la réduction du chômage pour le limiter à 8%. S’agissant du tourisme et de l’artisanat, le gouvernement table sur une capacité de 250 lits à l’horizon 2017 et l’accélération des investissements touristiques. Mais aussi, l’accélération des chantiers artisanaux de la vision 2015 en proposant une couverture médicale adéquate aux artisans. Pour ce qui est de l’agriculture et de la pêche maritime, le gouvernement veut aller de l’avant dans la réalisation du Plan Maroc Vert en assurant l’équilibre entre l’agriculture moderne et l’agriculture solidaire. En plus de la mise à jour du Plan Halieutis et l’atteinte de l’objectif visé de mettre 95% de l’exploitation sous contrôle. En matière d’énergie, le gouvernement veut orienter la compensation publique de l’électricité vers les consommateurs à faible revenu. Et enfin dans le commerce et les nouvelles technologies, l’équipe gouvernementale s’engage à encourager les nouveaux modes de commerce et le développement des voies de distribution  tout en combattant l’informel.

Identité, culture et médias
– Renforcer l’identité nationale commune et la préservation de la diversité de ses contenus en plus de l’ouverture sur d’autres cultures et civilisations. – L’attachement au référentiel religieux du Royaume et le renforcement de la citoyenneté responsable. Une politique qui se base sur le renforcement de l’identité marocaine dans laquelle la religion musulmane occupe une place de choix, l’attachement aux valeurs de l’ouverture, de la modération, de la tolérance, de la communication et la complaisance entre les différentes cultures et civilisations humaines. Mais aussi, le soutien du discours religieux modéré et la révision de la situation des institutions religieuses, des islamologues et des opérateurs du champ religieux. – La mise en place d’une politique linguistique intégrée pour renforcer le tissu linguistique national et l’ouverture aux langues étrangères, et ce à travers le renforcement des deux langues officielles du Royaume (l’arabe et l’amazigh), le développement de l’arabe et l’édition d’une loi spécifique à cette langue, le parachèvement de l’Académie Mohammed VI de la langue arabe, parallèlement à la concrétisation de l’amazigh comme langue officielle avec la mise en œuvre d’une loi s’y afférant.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *