Des villages clés en main pour les petits agriculteurs

Des villages clés en main pour les petits agriculteurs

Des villages clés en main pour les fellahs. C’est le nouveau projet sur lequel se penche actuellement le ministère de l’Habitat, de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace pour le monde rural. Il s’agit de villages pour 100 à 150 ménages disposant d’équipements communautaires. «Nous travaillons sur un projet pilote pour la construction de villages clés en main pour les gens du monde rural. Ces villages seront bâtis dans le respect total du terroir et des spécificités architecturales de chaque région», tient à préciser Taoufiq Hejira, ministre de l’Habitat de l’Urbanisme et de l’Aménagement de l’espace.
Ainsi, ce sont six agences urbaines à travers le pays qui travaillent sur ce dossier. La priorité est donnée aux zones à vocation agricole. Ces villages seront plantés à côté de bassin d’emploi, comme les fermes et les usines agroalimentaires.
Dispensaire, école, hammam, terrain de sport, mosquée… Ces villages ouvriront leurs portes aux ruraux, contribuant ainsi à réduire le flux de l’exode rural.
Le concept de ces villages clés en main pour les ruraux veut tirer profit du Programme d’électrification rurale globale (PERG), du Programme national des routes rurales (PNRR) ainsi que de la généralisation de l’accès à l’eau potable en milieu rural. Au-delà du simple logement décent avec le «confort» de l’urbanisme urbain, il s’agit également de développer le tourisme de terroir avec la construction de maisons d’hôtes et d’auberges.
La dimension de ces villages sera limitée. La construction de ces habitats prendra en considération l’environnement et le développement durable de la zone. 
Le nouveau projet rappelle celui du village des pêcheurs. Tout récemment, à Boujdour, les travaux de construction d’une zone d’habitation qui contient plus de 475 lots sur une superficie de 21 hectares ont été lancés par le département de l’Agriculture et de la Pêche maritime. Ce site est composé d’une halle aux poissons, d’un plan incliné, de magasins de mareyeurs, d’une zone d’habitation composée de lots d’habitats et de commerces  et d’équipements sociaux collectifs, ainsi que d’une zone d’activité touristique et économique. Ces différentes zones sont destinées à transformer les villages de pêche en véritables micro- pôles de développement local et régional. Le coût de ce projet est de 85 millions de dirhams.
Pour les villages de fellahs, les six agences urbaines ainsi que des architectes se penchent sur les détails de ce projet. Il s’agit notamment du coût de réalisation du village. En effet, des études sont en cours pour l’identification et l’achat des terrains.  Une réunion est prévue dans les semaines prochaines pour finaliser ce nouveau projet.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *