Deux terroristes recherchés par la justice marocaine arrêtés par la police espagnole à Mellilia

Le coup de filet effectué, mardi 1er avril à Mellilia, par la garde civile espagnole a abouti à l’arrestation de deux individus pour leurs liens présumés avec des réseaux de terrorisme et de trafic d’armes.
Ali Aârass, un Espagnol d’origine marocaine, et Mohamed El Bay, natif de la région de Ferkhana (province de Nador), titulaire d’une carte de séjour dans le préside occupé. L’arrestation des deux suspects intervient suite à des mandats d’arrêt internationaux, lancés par la justice marocaine, dans le cadre de l’enquête sur les attentats terroristes du 16 mai 2003 à Casablanca et le réseau Belliraj, démantelé le 18 février dernier.
Le nom de Mohamed El Bay aurait été évoqué lors de l’interrogatoire des membres de la cellule de Belliraj, actuellement en prison, à Salé. Il est  soupçonné d’être « lié à un réseau terroriste démantelé en février par les autorités marocaines avec l’arrestation de 32 personnes qui préparaient des attentats au Maroc », a annoncé mardi le ministère espagnol de l’Intérieur.
Mohamed El Bay, qui vit à cheval entre Mellilia et Nador, est accusé d’avoir entretenu des liens avec Belliraj, dans le cadre d’un réseau de trafic d’armes et d’explosifs avec l’Europe centrale.
Le 19 février, au lendemain de l’annonce du démantèlement du réseau Belliraj, les services de la Sûreté nationale ont saisi, à Nador, un impressionnant lot d’armes et de munitions, dont notamment des fusils kalachnikov qui auraient été acheminés vers Nador à partir de la ville marocaine occupée de Mellilia. La découverte de cet important arsenal aurait permis aux services de la Sûreté nationale d’explorer la piste de Mohamed El Bay, qui aurait été chargé par Belliraj, en particulier, des relations avec les trafiquants d’armes en Europe centrale. Une perquisition, effectuée mardi par la police espagnole dans les domiciles de Mohamed El Bay, ainsi que de Ali Aârass, à Mellilia, a permis la saisie d’un important lot de documents qui sont en cours d’analyse.
Ali Aârass, un membre du « Mouvement des Moujahidines au Maroc » depuis 1982, est soupçonné d’être impliqué dans les attentats terroristes anti-Casablanca du 16 mai 2003.
Les deux suspects seront déférés devant le tribunal antiterroriste de Madrid en attendant leur éventuelle extradition vers le Maroc.  En rapport avec le même dossier, le juge antiterroriste marocain Abdelkader Chentouf a effectué, mardi, une commission rogatoire à Madrid où il a auditionné un témoin marocain en relation avec Abdelilah Hriz, actuellement en prison au Maroc pour son implication présumée dans les attentats terroristes du 11 mars 2004 à Madrid. Le magistrat marocain a entendu Larbi Ben Sellam qui purge une peine de 12 ans de prison en Espagne pour sa participation aux mêmes attentats terroristes. Larbi Ben Sellam a été soumis à 18 questions sur ses relations avec Abdelilah Hriz, durant le séjour de ce dernier en Espagne. Par la même occasion, le magistrat marocain a sollicité la fourniture par la justice espagnole des preuves génétiques incriminant Abdelilah Hiz dans les attentats de Madrid.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *