«Dire que le parti islamiste consacre sa mainmise sur les médias publics est une aberration»

«Dire que le parti islamiste consacre sa mainmise sur les médias publics est une aberration»

ALM : Quel sera l’impact de ces nouveaux cahiers des charges sur le contenu des programmes des télévisions marocaines?

Mustapha El Khalfi : Les Marocains aspirent aujourd’hui à des médias publics professionnels, responsables et compétitifs. Il y a des attentes énormes des citoyens et nous sommes tenus par la mise en œuvre des dispositions de la nouvelle Constitution. C’est dans ce contexte-là qu’est intervenue la révision des cahiers des charges de la SNRT et de Soread-2M. Ces nouveaux cahiers des charges s’articulent autour du respect des critères de la qualité, de la diversité, de la liberté et de l’égalité des chances, le respect de la déontologie de la profession telle qu’elle est définie universellement, l’indépendance éditoriale et la consécration du concept du service public dans le cadre des médias et la promotion des différentes composantes de l’identité nationale. Il est question également d’intégrer les médias publics dans un système de bonne gouvernance qui s’articule autour du principe de la reddition des comptes, la consécration de la transparence, la primauté de la loi, la mise en valeur des ressources humaines nationales et la rationalisation des ressources financières. Tout cela aura incontestablement un impact très positif sur la qualité des programmes des télévisions marocaines.

 

Assisterons-nous à une meilleure qualité des programmes de Ramadan?

En ce qui concerne le mois de Ramadan, les nouveaux cahiers des charges prévoient que les appels d’offre doivent être présentés deux fois par an; un mois après  Ramadan et six mois avant. Désormais, une commission de sélection des projets comprenant des représentants de la société et des acteurs culturels et artistiques, se charge de trancher pour ce qui est des offres qui lui sont soumises dans un délai déterminé, selon les critères de l’excellence, la qualité technique et artistique, l’égalité des chances dans le cadre de la transparence et de la clarté en plus d’autres critères détaillés qui seront déterminés dans le cadre du cahier des charges des sociétés de production. Ces dernières seront désormais contraintes à respecter les dispositions de ce cahier des charges sous peine d’annulation du contrat. 

 

Des observateurs voient en cette démarche la tentative d’un parti islamiste de mettre son label «Halal» sur le secteur audiovisuel ? 

Dire que le parti islamiste impose sa vision ou qu’il consacre sa mainmise sur les médias publics est une aberration. Il ne faut pas perdre de vue que c’est la HACA qui a, en dernier lieu, approuvé ces CC. Aussi, ces nouveaux CC ont été élaborés selon une approche participative assez large. Le travail sur ces cahiers a duré environ 2 mois. Nous avons travaillé en étroite collaboration avec les responsables de la SNRT et de Soread-2M, en plus d’un groupe de travail ad-hoc de la HACA. En plus, nous avons travaillé sur les propositions d’environ 40 instances et associations nationales de différentes sensibilités, notamment des ONG des droits de l’Homme, des syndicats, des acteurs médiatiques et artistiques, en plus des départements ministériels. Je peux vous dire que plus de 90% des propositions de ces instances ont été intégrées dans les nouveaux cahiers des charges.

 

Quels sont les principaux changements introduits par ces cahiers des charges ?

Les changements sont multiples mais on peut citer à titre d’exemple, la mise en place d’un système de la bonne gouvernance, la consécration de transparence et du principe de la reddition des comptes à travers la mise en place d’une commission de sélection des programmes et la mise en place d’une commission de la déontologie au sein de la SNRT et de Soread_2M et la consécration du principe de la complémentarité entre les chaînes publiques. Il y a également l’instauration d’un équilibre entre la production nationale, la production étrangère et la coproduction. Il y aussi le renforcement et la protection des deux langues nationales, l’arabe et l’amazigh et du dialecte hassani.

 

Le patron de 2M a brillé par son absence lors de la présentation de cette nouvelle stratégie. Plusieurs personnes y voient la marque de divergences entre votre département et le directeur de la chaîne.

Bien au contraire, le Directeur général de Soread-2M était présent, vendredi dernier, lors de la présentation des nouveaux cahiers des charges. Aussi, M. Salim Cheikh a assisté jeudi dernier au Parlement à la réunion de la Commission de l’éducation, de la culture et de la communication dans laquelle nous avons présenté le projet de budget du département de la communication ainsi que le bilan d’actions pour ces trois premiers mois. Il faut noter aussi que les responsables de la Soread-2M ont participé activement au processus d’élaboration des nouveaux cahiers des charges à travers la présentation de leurs propositions. D’ailleurs, ces dernières ont été prises en compte dans le nouveau cahier des charges. Aujourd’hui, la SNRT et Soread-2M ont entamé le processus d’appropriation et de mise en œuvre des dispositions des nouveaux CC.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *