Discours du Trône : SM le Roi affirme, avec résolution et sérénité, les choix du Maroc

Discours du Trône : SM le Roi affirme, avec résolution et sérénité, les choix du Maroc

SM le Roi vient de recadrer les priorités nationales, à la lumière de la conjoncture économique et sociale difficile que traverse le monde. En indiquant que le Royaume a su faire face  aux aléas internationaux, – qui n’ont pas empêché le Maroc de préserver ses équilibres socio-économiques et poursuivre la réalisation de la politique des grands chantiers -, le Souverain a défini, clairement, les prochains défis à relever. La justice vient en tête des priorités exprimées par le SM le Roi, qui a souligné que «la voie la plus indiquée pour la réalisation des réformes nécessaires consiste essentiellement à conforter la confiance du citoyen en la suprématie de la loi et à lui garantir la sécurité judiciaire». A cet effet, SM le Roi a appelé le gouvernement à «s’atteler à l’élaboration d’un plan rigoureux pour une réforme profonde» de ce secteur, soulignant que le principe de la consultation et de la concertation doit présider à l’élaboration de cette profonde réforme.  «Le plan de réforme de la justice doit être issu d’un dialogue constructif et d’une large ouverture sur les acteurs qualifiés et concernés», a souligné le Souverain, en tant que garant de l’indépendance de la justice.
Autre priorité relevée par SM le Roi, l’urgence de procéder à une réforme efficiente du secteur de l’enseignement.  Le Souverain a, ainsi, appelé le gouvernement à assurer la mise en œuvre adéquate du «Plan d’urgence» de réforme du système de l’éducation, pour que cette réforme «atteigne sa vitesse de croisière et prenne le bon cap». «Si nous avons placé l’enseignement en tête de ces secteurs (agriculture, énergie, eau et développement industriel), c’est parce que, a ajouté le Souverain, nous le tenons pour être un véritable baromètre à l’aune duquel se mesurent la valeur, la pertinence et l’impact de toute réforme profonde». Et de souligner : «Nous veillerons à ce que le Maroc ne manque pas son rendez-vous avec cette réforme cruciale, qui requiert l’adhésion forte et résolue de tous. Car, en définitive, toutes les conditions de réussite sont réunies, en l’occurrence la forte détermination de Notre Majesté, la mobilisation de l’ensemble des institutions, des autorités et les pouvoirs publics, ainsi que les acteurs et les structures organisées du secteur». L’objectif commun, a fait savoir le Souverain, est «de réhabiliter l’école publique marocaine et de conforter la confiance dans cette institution qui a pour vocation d’instiller dans la collectivité les valeurs de citoyenneté engagée et de consacrer le principe d’égalité des chances».
Toujours en rapport avec les réformes profondes, SM le Roi a réaffirmé «l’importance centrale que revêtent la réforme et la modernisation de l’agriculture» qui «constitue non seulement un secteur économique porteur, mais aussi l’une des composantes majeures de notre identité civilisationnelle, caractérisée par l’attachement du Marocain à la terre». C’est dans cette optique que le gouvernement s’est attelé à la concrétisation des Directives royales concernant la réforme de l’agriculture, en mettant au point une stratégie visant à assurer la modernisation de ce secteur et à en rationaliser la gestion, pour gagner le pari de la productivité, de la compétitivité et de la sécurité alimentaire, a rappelé le Souverain. Eu égard au lien organique qui existe entre l’agriculture et l’eau, SM le Roi a assuré que «nous nous devons tous, aujourd’hui plus que jamais, de prendre la juste mesure des difficultés réelles auxquelles notre pays serait appelé à faire face pour gérer ses ressources hydriques, et qui risquent d’entraver et de peser lourdement sur tous les projets de développement humain et économique du pays». Le Souverain a jugé «impérieux de mettre au point une stratégie bien définie pour relever ces défis», à travers «la poursuite de la mobilisation et du stockage des ressources hydriques disponibles et à l’extension de l’accès à l’eau potable, notamment en milieu rural». 
Autre défi auquel le Maroc est confronté, la rareté des ressources énergétiques, et notamment la flambée des cours de pétrole. «Il nous appartient désormais de nous adapter aux mutations profondes qui touchent ce secteur à l’échelle mondiale, et dont tout porte à croire qu’elles ne vont pas s’estomper, mais plutôt s’aggraver de plus en plus». Le Souverain a, à cet égard, appelé à «suivre une politique alliant, d’une part, la gestion rationnelle des produits énergétiques et, d’autre part, l’adoption d’une stratégie efficiente visant à réduire la consommation de l’énergie, sans porter atteinte à la productivité», tout en veillant «à la protection et à la diversification des sources d’énergie». Et de préciser : «Le Maroc n’a d’autre choix que de renforcer localement sa capacité de production d’énergie et d’ouvrir la voie aux investissements prometteurs en matière d’approvisionnement énergétique. Il se doit également de poursuivre résolument les efforts visant à faire des énergies alternatives et renouvelables la clé de voûte de la politique énergétique nationale».
SM le Roi a, d’autre part, évoqué la question du Sahara, la qualifiant de « priorité des priorités». Dans ce sens, le Souverain a réaffirmé la ferme volonté du Maroc de poursuivre sa politique de la main tendue pour parvenir à une réconciliation totale avec les parties concernées par le conflit du Sahara. «Nous réaffirmons la ferme volonté du Maroc de poursuivre sa politique de la main tendue, pour rapprocher les points de vue et aplanir les différends, consolider la confiance par le dialogue et parvenir à une réconciliation totale et globale avec toutes les parties concernées», par le conflit du Sahara, a affirmé le Souverain.
Evoquant le processus de pourparlers,  SM le Roi a réaffirmé la disposition du Maroc à «s’engager dans des négociations substantielles, de bonne foi et à tous les niveaux, afin de trouver une solution politique, consensuelle et définitive au conflit». A ce propos,  le Souverain  a tenu à saluer les efforts soutenus déployés hardiment par la diplomatie marocaine qui ont débouché sur un développement positif et substantiel. «Il s’agit en l’occurrence de la reconnaissance par l’ONU du sérieux et de la crédibilité de notre Initiative courageuse d’autonomie, ainsi que du caractère irréaliste et illusoire du séparatisme». S’agissant de la relation du Royaume avec l’Algérie, SM le Roi a réitéré l’appel du Maroc pour l’ouverture des frontières. «Notre dessein est de répondre aux ambitions des jeunes générations qui souhaitent voir les ressources et les potentialités des peuples marocain et algérien frères, déployées et mises en œuvre pour relever les vrais défis du développement et de la complémentarité, au lieu de les engloutir dans les gouffres d’un conflit légué par un passé révolu».

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *