Discours royal : les quatre conditions pour une régionalisation réussie

Discours royal : les quatre conditions pour une régionalisation réussie

L’obstination des ennemis de l’intégrité territoriale ne fera que conforter le Maroc dans sa marche vers la démocratie et le développement, avec toute la fermeté, la vigilance et la mobilisation nécessaires. C’est ce qu’a affirmé, vendredi 20 août, SM le Roi Mohammed VI. Dans un discours adressé à la Nation, à l’occasion du 57ème anniversaire de la Révolution du Roi et du peuple, le Souverain a souligné que les droits de la citoyenneté ne peuvent être conçus ou exercés que dans le cadre du respect du droit suprême de la patrie à l’unité et à la souveraineté. Evoquant l’affaire du Sahara, le Souverain a mis en valeur le soutien accru pour la proposition d’autonomie mise en place par le Maroc pour mettre fin à ce conflit artificiel. «En tête des initiatives audacieuses, marquant un tournant décisif dans l’Histoire contemporaine de notre pays, figure la proposition conférant une autonomie aux provinces du Sud, qui s’inscrit dans le cadre du combat permanent mené par le Maroc pour la préservation de la souveraineté du Royaume sur l’intégralité de son territoire national», a dit SM le Roi. Le Souverain a relevé qu’à mesure que s’accroît le soutien international en faveur de cette initiative courageuse, reconnue par l’ONU comme étant sérieuse et crédible, «nos adversaires persistent dans leurs manœuvres désespérées visant vainement à l’entraver et à torpiller la dynamique prometteuse qu’elle a enclenchée en vue du règlement définitif tant souhaité, aux niveaux international et régional, de ce différend artificiel». Evoquant les progrès réalisés dans le cadre de la consécration de la démocratie locale et le raffermissement de la bonne gouvernance territoriale, le Souverain a affirmé dans son discours que la régionalisation avancée et la large déconcentration ont pour finalité ultime d’imprimer une forte impulsion à notre modèle original de développement et d’organisation institutionnelle. «Fidèle à l’esprit de l’épopée du 20 août, nous avons œuvré à la réalisation d’importants acquis et entrepris des réformes profondes visant à consolider l’édifice de l’Etat marocain moderne», a affirmé le Souverain. SM le Roi a précisé qu’afin de conforter les progrès réalisés par notre pays dans la pratique de la décentralisation, «nous avons procédé au lancement du chantier de la régionalisation avancée, dont la vocation est de raffermir la bonne gouvernance territoriale et de stimuler la dynamique de développement intégré». Le Souverain a précisé que c’est dans ce cadre que «Nous assurons, avec un vif intérêt et une grande considération, le suivi constant et assidu des travaux de la Commission consultative de la régionalisation, qui bénéficie de toute Notre confiance», saluant les efforts déployés par le président et les membres de cette instance et insistant sur le caractère «délicat» de la mission qui lui a été confiée. SM le Roi a souligné, par ailleurs, qu’eu égard aux enjeux qu’elle représente pour l’avenir du Maroc, en termes d’unité, de démocratie et de développement, la conception générale du modèle maroco-marocain de la régionalisation souhaitée constitue le point de départ d’un processus long et ardu, exigeant une action résolue à quatre niveaux (voir encadré ci-dessous). SM le Roi a relevé que la régionalisation avancée et la large déconcentration ont pour finalité ultime d’imprimer une forte impulsion à notre modèle original de développement et d’organisation institutionnelle. «C’est pourquoi Nous avons constamment œuvré pour ouvrir la voie à la concrétisation de ce choix stratégique qu’est le Maroc unifié des régions. Nous nous y employons à travers les chantiers de développement humain et durable que Nous conduisons, par le biais des ambitieux plans sectoriels nationaux à composante régionale que Nous mettons en place, et au moyen des infrastructures dont Nous dotons le pays», a fait observer le Souverain.

La conception de la régionalisation élargie exige une action résolue à quatre niveaux
SM le Roi a souligné, vendredi 20 août, dans son discours adressé à la Nation, que la conception générale du modèle de la régionalisation élargie exige une action résolue à quatre niveaux. Le premier niveau consiste à faire mûrir ce projet par un travail de sensibilisation dans le cadre d’un débat national large et constructif, et par un effort de mobilisation pour lui assurer un soutien fort et garantir sa réussite en favorisant son appropriation par tous, a indiqué SM le Roi qui a ajouté que le deuxième niveau concerne la mise au point d’une feuille de route «claire et bien définie» , le but étant d’assurer une mise en œuvre judicieuse et graduelle de ce projet, avec la contribution des instances qualifiées et compétentes, et la mobilisation des mécanismes institutionnels et d’autres instruments de développement adéquats et efficients. S’agissant du troisième niveau, SM le Roi a invité le gouvernement à s’atteler à l’élaboration d’une charte de déconcentration prévoyant essentiellement le transfert aux régions, des attributions et des ressources humaines et financières nécessaires, car point de régionalisation dans le cadre de la centralisation, alors que le quatrième niveau a trait à la contribution active des partis nationaux sérieux à la préparation et l’encadrement d’élites aptes à assurer la bonne gestion des affaires régionales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *