ÉDITORIAL : Acquis

On ne peut que saluer cette nouvelle tradition qui vient de s’installer dans nos usages démocratiques consistant à ce que le Premier ministre fasse une déclaration devant le Parlement au terme de l’année législative pour faire le bilan de l’action du gouvernement. La tradition avait certes commencé avec le gouvernement de l’alternance, mais le fait que Driss Jettou la pérennise est une initiative qui l’instaurera définitivement comme une règle de la pratique démocratique dans notre pays. De ce fait, l’intervention du chef de la Primature, jeudi dernier, devant la Chambre des représentants est une initiative à louer. Sur le plan contenu, il y a lieu de noter que le bilan du gouvernement tel que présenté par le Premier ministre était divisé en deux grands volets essentiels à savoir un résumé de l’action du gouvernement, d’un côté, et une présentation des projets gouvernementaux, d’un autre. En ce qui concerne, les réalisations de l’exécutif durant cette année législative, l’on retiendra principalement l’adoption d’un projet de loi revêtant une grande importance et dont l’adoption est certainement l’une des meilleures réussites de l’équipe Jettou. Il s’agit du Code de travail. Ce texte, qui était resté bloquer durant plus de deux décennies à la Chambre des représentants, a vu le jour au cours de cette première année du gouvernement Jettou. Sachant son importance vitale pour le développement de l’économie nationale et qu’il était l’un des facteurs de blocage devant l’épanouissement de l’investissement étranger au Maroc, on ne peut que saluer la persévérance du gouvernement et la manière avec laquelle il a conduit les débats qui ont abouti à son adoption. Autre volet sur lequel on saluera l’action du gouvernement, celui de l’après 16 mai. En effet, la gestion de la crise engendrée par les actes terroristes ignobles perpétrés à Casablanca a été marquée par la sérénité et la sagesse. Le respect des procédures légales et des libertés individuelles et collectives dans la lutte contre le terrorisme est sans doute à mettre à l’actif du gouvernement. Par ailleurs, on reprochera à l’équipe Jettou de n’avoir entamé que tardivement ses engagements sociaux. En matière d’habitat, par exemple, qui fut l’un des quatre piliers du programme gouvernemental tel que présenté en début de l’investiture du cabinet Jettou, il est à signaler que le Premier ministre ne s’y est impliqué que durant les deux derniers mois. Enfin, et en ce qui concerne les perspectives d’avenir, l’attention du gouvernement semble être tournée vers les prochaines échéances électorales. À ce propos, les élections communales sont d’une très grande importance concernant la consécration de l’etat démocratique. Car, après avoir organisé des élections législatives unanimement jugées transparentes et démocratiques, organiser des communales dans les mêmes conditions sera un nouveau jalon de la construction démocratique du pays. Une mission que le gouvernement Jettou doit s’engager à accomplir avec succès.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *