Éditorial : Complexe systématique

Au lendemain du premier tour des élections présidentielles, les Francais ont été sonnés par le passage de l’extrémiste Lepen au  deuxième  tour aux dépens de Lionel Jospin. Après le choc, les socialistes, les verts, l’extrême gauche et toutes les composantes démocratiques, ont oublié leurs divergences idéologiques pour faire prévaloir la raison. Et la raison d’Etat et des principes démocratiques et de tolérance ont poussé la gauche à soutenir la candidature du représentant de la droite Jacques Chirac face au danger de l’intolérance et de l’exclusion. C’est l’exploitation la plus noble et la plus sincère de la démocratie qui contraste avec l’intégrisme intellectuel d’un groupuscule de chez nous en mal de pouvoir. La deuxième leçon de la démocratie française qui devrait servir d’inspiration à ces donneurs de leçons est celle de la position courageuse de Chirac lors de la guerre contre l’Irak. L’exploitation de la démocratie a été aussi active et pertinente pour une affaire qui concerne un pays tiers et qui a encore une fois mobilisé le peuple et toutes les tendances politiques derrière le président. La presse qu’elle soit de droite, de gauche ou privée et non pas indépendante, a oublié tous ses griefs pour s’unir autour de la logique. C’est cette même logique qui a uni le peuple marocain derrière Sa Majesté le Roi Mohammed VI après les attentats barbares de Casablanca. Des crimes odieux dont l’enquête révèle de jour en jour qu’ils ont pour commanditaires des agents de l’Internationale terroriste. Il faut donc savoir raison garder et ne pas tomber dans la surenchère politique politicienne ou nihiliste. Rien ne justifie la barbarie perpétrée à Casablanca comme essaye de le faire d’une manière honteuse ce groupuscule  animé par une haine systématique envers le pouvoir qu’ils ont fréquenté pour des raisons mercantiles. Tout le monde connaît ce raisonnement morbide de certains individus, qui hissent le pouvoir au summum de la plénitude quand ils bénéficient de privilèges et qui le descendent dès qu’il ferme les robinets.
Les donneurs de leçons doivent savoir qu’ils ont contribué à la culture de la haine en ouvrant leurs colonnes à des intégristes qui appellent au meurtre. La presse a ses lois qu’elle doit respecter comme la démocratie signifie que la loi doit primer sur toute autre considération et qu’elle est au dessus de tout individu quel que se soit son statut.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *