ÉDITORIAL : Des touristes comme les autres

ÉDITORIAL : Des touristes comme les autres

Avec les Marocains de l’étranger, tout le monde est aux petits soins. Les institutionnels comme les opérateurs privés. On rivalise de dynamisme et d’innovation pour aller à la rencontre –en anticipant parfois- des besoins de cette communauté restée fidèle à son pays d’origine. En gardant par-delà les mots des liens solides avec leur terre natale qu’ils visitent à chaque saison estivale, les MRE témoignent par là une marque d’amour plus expressive que mille discours. Le fait qu’ils préfèrent le Royaume aux autres destinations étrangères pour y passer leurs vacances est un acte qui mérite d’être apprécié à sa juste valeur. Les autorités touristiques nationales viennent de s’en rendre compte un peu sur le tard il est vrai mais il n’est jamais trop tard pour bien faire. nos concitoyens de France, de Belgique, d’Allemagne et d’ailleurs se comportent chez eux en véritables touristes à l’instar des touristes européens qui visitent le Maroc. D’où la campagne promotionnelle “Kounouz Biladi“ lancée récemment par l’ONMT en direction de cette cible jugée importante. Parmi celle-ci, il existe évidemment un segment qui n’étant pas adepte des vacances chez la famille préfère prendre du bon temps dans un hôtel ou un complexe touristique. Les opérateurs publics et privés du secteur comptent énormément sur cette clientèle potentielle et sur les touristes locaux pour sauver la mise à une destination Maroc installée de nouveau dans la crise. Il s’agit de “booster“ des taux d’occupation anormalement bas pour la saison ( à Agadir notamment) en raison de la désaffection de certains marchés européens. L’intérêt porté aux MRE doit pouvoir dépasser son caractère saisonnier par des offres sur toute l’année. Les Marocains de l’étranger ont quelque motif à être heureux de renouer avec leur patrie. Le comportement à leur égard a évolué dans le bon sens depuis quelques années. De l’accueil des MRE aux formalités douanières dans les ports d’entrée en passant par l’accomplissement des différentes procédures administratives… Tout est organisé avec le sourire en prime pour leur faciliter la vie depuis l’arrivée jusqu’au retour de façon à ce qu’ils se sentent vraiment chez eux et profitent pleinement de leur séjour. Les esprits tordus y trouveront certainement à redire. Mais on ne peut que se féliciter d’une telle approche, devenue effective depuis l’avènement du Maroc nouveau, qui correspond à un souci bien compris de tirer le meilleur d’une frange importante de nos concitoyens qui, après tout, a le droit d’être mieux traitée dans son pays d’origine. Mais il ne faut pas que les intéressés perçoivent les égards à leur endroit comme un traitement de faveur qui leur permet d’aller jusqu’à enfreindre le règlement en grillant un feu rouge ou en rudoyant un gardien de la paix. Des cas similaires, qui sont le fait de certains jeunes, se produisent chaque année. Une attitude pareille, exaspérante pour tout le monde, y compris pour les RME respectueux de leur terre natale et de ses lois, est de nature à apporter de l’eau dans le vin de ceux qui considèrent que la bienveillance- excessive à leurs yeux- déployée à l’égard des MRE fait de facto de ces derniers des citoyens de première zone supérieurs à leurs compatriotes restés au pays.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *