Éditorial : Efficacité

Les services de sécurité viennent de démanteler une cellule terroriste et d’arrêter dix-sept de ses membres. Il s’agit, selon des sources officielles, d’individus qui avaient entamé une opération de recrutement au profit de l’organisation terroriste d’Al Qaïda en Irak dirigée par Abou Mosaâb Zarqaoui. Les mis en cause ont été placés en garde-à-vue sur ordre du parquet et seront présentés à la justice dès que l’enquête menée par la police judiciaire sera terminée.  Cette opération a révélé deux éléments très importants.
D’abord, les services de sécurité ont fait preuve d’une grande efficacité et d’une meilleure capacité d’anticipation.
En effet, et contrairement à l’affaire de la fameuse cellule dormante qui visait à perpétrer des attentats contre des navires de l’Otan au détroit de Gibraltar et dont les membres ont été arrêtés en mai 2002, l’opération, qui vient d’avoir lieu, a réussi à tuer dans l’œuf le projet de création d’un noyau terroriste. Le système de vigilance et de prévention installé par les services de renseignements a été d’une très grande efficacité. Les services nationaux de sécurité ont ainsi démontré qu’ils ont su adapter leur méthodologie en matière de lutte antiterroriste aux nouveaux modes d’action de la nébuleuse d’Al Qaïda. Car, il ne faut pas oublier que l’organisation créée par Oussama Ben Laden a beaucoup évolué ces dernières années et a montré une grande capacité d’adaptation aux nouvelles donnes sur le terrain pour frapper que ce soit en Irak, dans les pays occidentaux ou dans les pays arabes qui ont fait le choix irréversible de la démocratie dont le Maroc.
Outre la capacité d’anticipation et de prévention, cette nouvelle opération de démantèlement a révélé qu’il n’y a plus de problème de coordination entre les différents services de sécurité marocains. Et si, il y a quelques années, chaque service avait sa propre stratégie, utilisait ses propres moyens et n’avait accès qu’à sa propre base de données, la situation est aujourd’hui très différente. Les services de sécurité extérieure, ceux de la surveillance du territoire et la police nationale ont développé des canaux de coopération qui assurent une bonne fluctuation de l’information, et une grande capacité de mobilisation conjointe.
Enfin, il faut aussi relever le fait que toute l’opération s’est déroulée sous la supervision du parquet et dans le respect total des délais de garde-à-vue prévus par le code de procédure pénale.
Ainsi, l’opération a été réussie à tous les niveaux. D’abord, parce qu’elle a anticipé. Deuxièmement, parce qu’elle a été menée dans la coordination totale. Et troisièmement, parce qu’elle s’est faite dans le respect total des procédures judiciaires en vigueur. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *