Éditorial : La vérité rétablie

Fait gravissime, la Fédération internationale du football (Fifa) a fait sciemment l’impasse sur nombre d’atouts de la candidature du Maroc qui n’ont pas figuré sur son fameux rapport des inspecteurs “fuité“ récemment et qui donne à l’Afrique du Sud le statut de favori pour l’organisation de la Coupe du monde 2010. Or, il est établi aujourd’hui que cette fédération a occulté certains points forts du Royaume devenus ainsi “notes secrètes“ qui ne le sont plus vraiment dès lors qu’elles sont parvenues à la presse. Ces fiches remettent en cause le premier jugement des inspecteurs en faveur de l’Afrique du Sud. Résultat : c’est le dossier du Maroc qui aurait dû recueillir la première mention après la prise en ligne de compte des éléments occultés se rapportant notamment à la sécurité, au budget et à la qualité des infrastructures sanitaires. Des détails qui ont leur importance dans la construction de la décision des votants. Voilà qui change tout.
L’appréciation officielle du comité des experts de la FIFA était sentie au Maroc comme elle devrait l’être. Une technique pour préparer psychologiquement les Marocains à la défaite face à l’Afrique du Sud tout en orientant le vote décisif du 15 mai en direction de “l’élu“ des rédacteurs de ce rapport subjectif. Or, il en faut plus pour démoraliser tout un pays qui croit dur comme fer dans son potentiel et dans la solidité de sa candidature. La vérité a fini par éclater : Le Maroc a tous les atouts en main pour abriter le Mondial en 2010. Du coup, l’Afrique du Sud, qui arborait jusqu’ici une mine confiante, n’est plus sûre de rien. À la faveur de la révélation de cette affaire de “notes secrètes“, le Monsieur Coupe du monde de ce pays Danny Jordaan a même perdu son sang-froid, déclarant que le Maroc n’est pas un État africain et que l’Afrique est représentée par son pays. Pour avancer une telle chose, il faut vraiment méconnaître la géographie.
Le Maroc est un pays africain et fier de l’être. Il est aussi arabo-musulman et heureux de son identité. Il est par ailleurs proche et ouvert sur l’Europe avec deux façades maritimes, l’une atlantique et l’autre méditerranéenne. Ce sont des éléments constitutifs de sa personnalité. Et c’est ce qui fait justement la diversité culturelle du Maroc, nation séculaire à la fois jalouse de ses traditions et attachée à la modernité. Il ne suffit pas de lancer des déclarations à l’emporte-pièce pour changer la réalité.
Cela dit, les règles de bienséance et du fair-play nous interdisent de développer des commentaires comme ceux de M. Jordaan sur la sociologie et l’Histoire de l’Afrique du Sud. La candidature du Royaume est bien ficelée aussi bien sur le plan technique que financier. Et puis, au-delà de ces deux atouts, le Maroc présente l’avantage inestimable d’être un pays sûr qui a fait de la Coupe du monde plus qu’une simple compétition sportive, un projet de société pour tout un peuple passionné de football et qui a montré un engouement phénoménal pour accueillir cette manifestation prestigieuse. En somme, 2010 sur le sol marocain a valeur d’exemple et de symbole. Et ce n’est que récompense des efforts et de la persévérance d’un pays qui en veut…

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *