Éditorial : Le test Watanouna

C’est la première fois que la population marocaine séquestrée à Tindouf aura droit à une marche de soutien. Il était temps. Ce sera le dimanche 6 mars à Rabat. Cette manifestation est organisée à l’appel du collectif Watanouna constitué récemment en vue de réclamer sa libération sans conditions, sensibiliser l’opinion internationale au sort dramatique de ces détenus malgré eux et montrer la détermination des Marocains à mettre fin au calvaire de leurs concitoyens des camps de l’horreur.
Ces derniers continuent, en effet, à souffrir le martyre dans une espèce de chantage odieux du Polisario et de ses protecteurs par rapport à l’affaire du Sahara marocain. C’est cette situation scandaleuse, connue de la communauté internationale, que Watanouna veut aujourd’hui dénoncer à travers cette mobilisation nationale.
Pour le moment, seul le PJD a affiché son soutien à cette action, poussant le sens de la responsabilité jusqu’à appeler dans un communiqué les Marocains à se mobiliser pour participer massivement à cette marche. Un appel qui se passe de tout commentaire et montre un autre visage des hommes de Saâd Eddine Al Othmani. Quant aux autres partis, ils semblent, pour le moment, bouder l’initiative menée par une partie de la société civile. Un responsable d’une formation en vue se plaint que les promoteurs de Watanouna ne soient pas allés à la rencontre de la classe politique en vue de solliciter son soutien dans l’effort de mobilisation des masses. Affaire donc de susceptibilité mâtinée de fierté : comment nous, grands partis qui avons une histoire dans le domaine de la lutte et du sacrifice, accepterions-nous d’être emmenés par un petit groupe du tissu associatif ?
Mais ce genre de raisonnement n’a pas lieu d’être puisqu’il s’agit d’une cause qui bénéficie du consensus de l’ensemble du peuple marocain y compris des partis politiques. La politique politicienne, les calculs partisans et les réflexes égocentriques doivent rester à l’écart et céder la place au patriotisme, seule valeur qui doit traverser de bout en bout la marche du 6 mars. La manifestation de Watanouna a une valeur symbolique de première importance en ce sens qu’elle concerne le dossier de l’intégrité territoriale du pays et de la souffrance de ceux qui n’ont rien de réfugiés comme le prétendent les séparatistes.
C’est pour cela que cette marche, décisive, doit rassembler le maximum de citoyens dans un esprit de solidarité et de cohésion à toute épreuve. Ici, le nombre de participants est important. Il sera parlant. Il s’agit de montrer au monde entier que les Marocains rejettent avec véhémence les procédés honteux utilisés par le Polisario et ses mentors et que les populations séquestrées à Tindouf ainsi que les prisonniers de guerre doivent recouvrer leur liberté. Pour cela, il faut juste ouvrir les camps. Et le monde entier verra dans quel sens va se faire le mouvement humain. En direction du Maroc bien sûr.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *