Éditorial : Les camps de concentration

Éditorial : Les camps de concentration

L’humanisme a plus d’un quart de siècle de retard en Afrique du Nord et plus précisément dans les confins algériens, témoins des crimes contre l’humanité des plus horribles. Pis encore, les institutions internationales des droits de l’homme et des ONG de divers horizons ont pendant toute cette longue période soutenu les criminels de guerre et ignorés les victimes. Du jamais vu dans les annales des droits humains des 20ème et 21ème siècles à l’encontre de Marocains considérés comme les plus vieux prisonniers de guerre du monde. La propagande algérienne qui abrite les criminels de Polisario dans les camps de concentration de Tindouf a fait des bourreaux, des réfugiés, des persécutés et des envahisseurs. A tel point que les aides humanitaires fusaient de toutes parts pour engraisser les chefs du Polisario, alors que les prisonniers marocains mourraient de faim. Les Généraux d’Alger brandissant une révolution trahie et des principes d’autodétermination mercantiles ont leurré tout ce monde y compris l’ONU. Il faut reconnaître que la diplomatie algérienne dispose d’une force de frappe hypocrite avec ses capacités, humaine, matérielle, gazifière et pétrolière. Robert Assaraf ne parlait pas dans le vide quand il affirmait sur ces mêmes colonnes que Bouteflika et Baker le Texan, font des affaires pétrolières sur le dos du Sahara marocain. Mais la vérité finit toujours par éclater, même si elle prend son temps et demande beaucoup de sacrifice. Cette vérité est bonne à dire surtout quand elle émane d’une ONG dirigée par Mme Mitterand qui a toujours soutenu le Polisario et fustigé le Maroc. Son rapport accablant sur les crimes de guerre du Polisario a pris de court tout le monde y compris les Polisariens et leurs protecteurs algeriens qui ont vite dégainé pour tirer sur ce qui fut leur principale alliée. Depuis, le rouleau compresseur de la vérité a broyé tous les slogans et les mensonges algériens pour délier les langues des observateurs les plus avertis. La Croix rouge internationale a condamné les crimes contre l’humanité des Algériens et leurs marionnettes du Polisario. Aujourd’hui , c’est le secrétaire général du l’Onu qui monte au créneau pour demander la libération de tous le prisonniers marocain. Le mythe des principes algériens est démystifié et démontre combien le totalitarisme révolutionnaire cache toujours des goulags et des camps de concentration. Autant dire que personne ne contredira ce grand sportif qui a toujours dit que l’Algérie n’est pas notre voisin mais notre ennemi et qu’il lui préfère de loin les Israéliens qui ne nous ont jamais fait du mal. Bien plus, les juifs marocains de par le monde ont toujours clamé leur Marocanité et défendu l’intégrité territoriale du Maroc. Personne aussi ne contredira ceux, nombreux parmi les Marocains, civils et militaires qui regrettent aujourd’hui que la guerre des sables de 1963 ne soit pas arrivée à terme. Autrement, si on avait récupéré nos territoires de Tindouf , Hassi Baida et Colomb Bechar , l’Algérie n’aurait jamais osé créer l’affaire fictive du Sahara. Boumedienne, Bouteflika et les autres auraient choisi les négociations face à la puissance des Forces Armées Royales.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *