Éditorial : L’image de l’Islam

L’onde de choc des attentats du 11 septembre 2001 avait atteint notre pays à travers des Marocains impliqués dans cet acte terroriste. La nébuleuse terroriste avait, depuis, enfanté nombre de réseaux à travers le monde où plusieurs de nos concitoyens ont été reconnus coupables. C’est à croire que le ciel nous est tombé sur la tête pour qu’ à chaque découverte d’un nid de fanatisme, on trouve souvent un Marocain dans les parages. C’est ainsi que des Marocains des cellules dormantes d’Al Qaïda ont été localisés dans la plupart des pays européens.
A Londres, à Francfort, à Milan , Paris et Madrid et dans d’autres capitales, les immigrés marocains et autres nouveaux arrivants sont arrêtés à une cadence effrénée. C’est à croire que Ben Laden n’a confiance qu’en la fidélité des combattants marocains jusqu’à confier sa sécurité personnelle à l’un d’entre eux. En l’occurrence, le nommé Tabaraka qui avait détourné l’attention des Américains qui pourchassaient Ben Laden à Tora Bora. Le garde de corps du chef d’Al Qaïda avait brouillé les pistes en emportant avec lui le GSM de son maître. Une supercherie qui a eu raison de la surveillance satellitaire des Américains qui croyaient avoir localisé Ben Laden via son portable. Il est vrai que dans les réseaux dormants, l’on trouve d’autres nationalités, notamment saoudiennes. Mais on ne comprendrait peut-être jamais pourquoi autant de Marocains ont été embrigadés à partir du Maroc ou des pays européens.
La précarité n’est pas la seule explication de cette obédience aveugle même si les signes annonciateurs de la rébellion sont les mêmes que ce soit au Maroc ou dans les ghettos les plus isolés en Europe. Le malaise n’est pas seulement matériel, mais il est tout aussi identitaire dans un monde en profondes mutations. Le plus pertinent sociologue ne peut trouver le corollaire entre les kamikazes de Sidi Moumen et les poseurs de bombes de Madrid. Car le terrorisme est stupide, bête et inhumain pour rapprocher des illettrés de Sidi Moumen avec les fous aviateurs qui ont percuté les deux tours de New York. Sinon, on aurait depuis longtemps expliqué comment un milliardaire, bon vivant, a tout délaissé pour prêcher la violence à travers le monde au nom de l’Islam. Difficile de croire qu’un bon musulman ordonne à ses milices de poser des bombes à l’aveuglette, quitte à tuer des innocents, y compris des musulmans. Le Saint Coran dit bien qu’il ne faut jamais tuer sans droit, surtout quand il s’agit d’un frère de religion.
Or ,les poseurs de bombes ou les kamikazes ne différencient pas même entre les innocents pour perpétrer des carnages qui ne servent aucunement l’Islam. Bien au contraire, cette barbarie qui n’a rien à voir avec l’Islam fait de tout musulman un suspect, voire un tueur potentiel aux yeux des Occidentaux. Ce faisant, les attentats de Madrid n’auront pas seulement fait des morts et des blessés, mais ils feront encore des victimes de la suspicion sur des Musulmans tout aussi innocents. Ceux qui prétendent défendre une obscure cause de l’Islam donnent la plus mauvaise image de la religion de la paix et de la vérité.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *