Éditorial : Savoir pour tous

Le savoir pour tous sans contrainte aucune. Ni examen, ni diplôme. Mais gracieusement et en accès libre. Pas de carrière en fin de parcours mais une bonne récolte intellectuelle.
C’est l’objectif que le secrétariat d’État chargé de la Jeunesse se propose de réaliser par la mise en place d’un programme novateur baptisé “Universités Populaires“ (UP). Un concept qui a fait ses preuves ailleurs puisqu’il permet de dispenser des cours dans différentes disciplines (économie, droit, sciences humaines) à tous ceux qui, n’ayant pas eu la chance de faire des études universitaires, sont toujours animés du désir d’accéder à des “disciplines fondamentales du savoir“ et partant améliorer leurs connaissances.
L’idée de l’USFP Mohamed El Gahs est excellente. Elle est de nature à créer une dynamique nouvelle au sein de la société marocaine en ce sens elle va contribuer à la démocratisation et à la promotion du savoir, base de l’épanouissement intellectuel de l’individu et du développement des nations. Dans un pays où tout ce qui touche à l’enseignement et au domaine des idées s’est dévalorisé au fil du temps face à un pouvoir de l’argent devenu prégnant et triomphant, une telle initiative mérite d’être saluée à sa juste valeur. Dans un pays miné par le chômage et le désespoir d’une grande partie de la jeunesse, cette action nous rappelle que la situation n’est pas aussi désespérée que veulent le laisser entendre les hérauts du défaitisme et du nihilisme et qu’il est possible de rattraper le retard et d’agir sur les événements et les hommes à condition d’aider sérieusement ceux qui ont la volonté de prendre en main leur destin personnel.
Réconcilier les Marocains avec l’apprentissage en les dotant de clés de lecture pour décrypter un monde de plus en plus complexe est un préalable pour en faire des citoyens conscients et agissants. Leur offrir des espaces où ils peuvent s’instruire dans le cadre de cycles réguliers est une action qui s’inscrit dans le droit fil des vrais défis qui se posent à la société marocaine en termes de lutte contre l’analphabétisme sous toutes ses formes et de promotion des valeurs de civisme et de solidarité. Les universités populaires, qui ont un rôle important à jouer dans ce domaine, viennent en complément des efforts déployés pour l’avènement d’un Maroc moderne où les citoyens sont dotés d’une conscience politique aiguë.
Le travail du département chargé de la Jeunesse est collé à la réalité du pays, à ses besoins réels et à ses aspirations. Après le programme “Vacances pour tous“ qui permet aux élèves de voyager pendant la saison estivale et la réhabilitation des maisons des jeunes ainsi que les activités formatrices pour les élèves (espaces de lecture, cinéma, théâtre…), «Savoir pour tous» représente un pierre de plus dans l’édifice de la conscientisation de la communauté.
Compte tenu de leur utilité concrète, les opérations de ce ministère méritent véritablement le soutien pas seulement des pouvoirs publics mais de tous ceux qui se soucient de l’avenir de leur pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *