Éditorial : Timitar, signe de réussite

Les échos qui nous parviennent en ce moment d’Agadir sont formidables. Extraordinaires. La capitale du Souss vit et vibre, danse et s’enflamme. Rien n’arrête cette effervescence sympathique. Devenue, en cette saison estivale qui commence, le point de ralliement privilégié de plus en plus de touristes nationaux et étrangers, elle chante spontanément  les mélodies d’une belle fête populaire libérées comme un élixir enivrant par le festival Timitar (signes en berbère)  qui se déroule du 2 au 9 juillet. Une semaine de chants du pays et du monde selon une programmation riche et diversifiée : amazighs et arabes, asiatiques et africains, européens et cubains. Pas de clivage. Seul mot d’ordre, la culture comme moyen de faire exprimer les foules dans l’ordre et la discipline. Pari réussi au-delà de toute espérance. Agadir est sous le charme. Subjugué.  Dans cette scénographie de lumière, le mélange donne du sens : le traditionnel côtoie le moderne avec des artistes qui savent sortir de leurs instruments et de leurs voix des rythmes et des paroles qui parlent directement au public. Celui-ci, très nombreux et joyeux, se compte par plusieurs milliers dans les différentes places prévues pour les spectacles.  Populaires, ils le sont bel et bien. Là est le trait distinctif de Timitar, un festival ouvert sur son environnement, pas élitiste du tout, porté sur les fonts baptismaux par une vague humaine bariolée et bon enfant qui sait créer l’ambiance en communiquant son enthousiasme au groupe qu’elle est venue admirer. Cela donne une belle alchimie où les scènes de communion, de partage et d’émotion sont intenses.
Manifestation comme le Maroc sait en produire, Timitar en est cette année à sa deuxième édition et il est déjà arrivé à faire sa place sur la scène culturelle du pays comme un événement incontournable. C’est le signe d’une maturité incontestable devenue possible grâce aux synergies développées entre les différents acteurs locaux et à la qualité de la programmation et de l’organisation. Comme quoi, quand les ingrédients sont réunis et que le travail se fait la main dans la main, on peut faire des choses utiles. 
Formidable levier pour le tourisme gadiri, excellent instrument d’animation de la ville, ce festival est un acquis pour une des régions les plus dynamiques du pays sur le plan économique. Recelant un potentiel de développement énorme dans différents secteurs, multipliant les partenariats avec ses homologues européennes, Souss-Massa-Draâ connaît depuis quelque temps un renouveau important généré par l’émergence d’une nouvelle conception rénovée du développement. Initiative populaire et généreuse aux bienfaits multiples, Timitar s’inscrit dans cette dynamique au-delà des calculs étriqués et des rivalités personnelles.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *