El Mernissi : «Nous sommes indirectement touchés»

El Mernissi : «Nous sommes indirectement touchés»

ALM : Quels sont vos rapports à la Fédération nationale du bâtiment et des travaux publics avec l’Agence nationale de la conservation foncière ?
Otmane El Mernissi : Nous, à la FNBTP, nous n’avons pas de contact direct avec les services de la conservation foncière. Nous nous chargeons de la réalisation des constructions. Ce sont les promoteurs immobiliers qui se chargent d’établir les documents fonciers et de traiter avec lesdits services. Notre tâche se limite à la réalisation des constructions telles qu’elles nous sont confiées.
Ceci dit, nous en tant que Fédération du bâtiment et des travaux publics, nous appelons l’ensemble des intervenants dans le domaine de la construction à s’asseoir autour d’une table pour concertation. Nous appelons en ce sens à la création d’un « conseil régional de la construction » où l’on pourra tous se concerter. 
Ce sera une entité qui va permettre de nous réunir tous : les entrepreneurs des BTP, les architectes, les notaires, les promoteurs immobiliers et la conservation foncière. Elle permettra la mise en place d’un système d’arbitrage  et de coordination entre les différents corps de professions qui interviennent dans le secteur. Cela va nous permettre de faire face à d’éventuels problèmes avant même qu’ils ne surviennent.

Pour vous, quelles sont les causes de ce litige entre la conservation foncière et les autres intervenants dans le secteur du bâtiment ?
Je pense que cela est dû à un déficit de communication. Il faut que les gens de l’administration s’ouvrent sur l’extérieur et cessent de se cantonner dans leurs bureaux. Il faut qu’ils commencent à dialoguer et discuter. Nous à la FNBTP, nous sommes disposés à essayer d’aplanir les difficultés que rencontrent les uns et les autres, c’est dans l’intérêt de tout le secteur.

Comment réagissez-vous à ce genre de situation ?
Nous sommes lésés par le climat de tension que ce genre de situation génère. C’est pour cela que nous appelons à la création de ce conseil pour aplanir les difficultés et encourager la communication entre les partenaires. Nous ne donnons ni tort ni raison à qui que ce soit. Nous nous positionnons en rassembleurs.

Dans quelle mesure un tel climat vous affecte-t-il ?
Ces tensions ralentissent l’activité dans le secteur du bâtiment. Ces problèmes sont nés du manque de confiance qui s’est installé entre les différents partenaires. Du coup, les documents qui devraient être traités en 24 heures prennent des semaines pour être étudiés. Ce qui représente une surcharge pour les clients et une perte de temps pour toute l’activité.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *