Élections législatives du 25 novembre à Tanger : La précampagne électorale annonce un scrutin serré

A moins d’un mois du scrutin législatif du 25 novembre, l’ambiance électorale se fait déjà sentir à Tanger. Un concours de chansons vient d’être lancé à cette occasion pour inciter les habitants à contribuer à la tenue des élections législatives transparentes et démocratiques dans la ville. Les listes des candidats représentant en particulier les grandes formations politiques commencent à être communiquées au public. La plupart des candidats sont des députés ou des figures politiques traditionnelles telles que Mohammed Zemmouri, Abderrahmane Arbaïne, Mohamed Lhamami qui se présentent, lors de ce scrutin, respectivement sous l’étiquette de l’Union constitutionnelle (UC), du parti de l’Istiqlal (PI) et du Rassemblement national des indépendants (RNI). Certaines de ces figures sont parmi les grands favoris pour remporter les prochaines élections. Le Parti de la justice et du développement (PJD) vient de dresser les listes de ses candidats. Le choix a encore été porté sur Mohamed Najib Boulif, membre du Conseil national du PJD, pour se positionner tête de liste dans la circonscription Tanger-Assilah. Cet économiste de formation sera suivi dans la même liste par le député et professeur universitaire Abdelatif Berrahou. Le PJD mise beaucoup sur la candidature de ces deux députés, qui ont réussi à rafler autant de sièges lors des élections législatives de 2007 dans la même circonscription de Tanger-Assilah. Alors que Souad Boulaïch, enseignante d’histoire, a obtenu l’accréditation du parti de la lampe pour se présenter sous sa bannière dans la circonscription rurale Fahs Anjra. Quant à l’ex-maire de la ville Samir Abdelmoula, qui vient de rejoindre le PJD, il été accrédité pour être tête de liste dans sa ville d’origine Sidi Kacem. De son côté, la coordination du RNI vient de présenter officiellement ses candidats lors d’une rencontre organisée en présence des partisans et sympathisants du parti de la colombe, lequel a désigné Saïda Chakir, actuelle vice-présidente du maire et militante associative, comme tête de liste dans la circonscription de Tanger-Assilah. Le choix du parti s’est porté aussi sur le président de la commune rurale Khmiss Anjra, Abdelwahid Chatt, pour diriger sa liste dans l’autre circonscription de Fahs Anjra.  Comme prévu, l’actuel maire Fouad El Omari se présente sous l’étiquette de son Parti authenticité et modernité (PAM). Mais ses chances de remporter les prochaines élections sont minimes en comparaison avec les grosses pointures traditionnelles candidates dans la circonscription de Tanger-Assilah. Alors que Mustapha Al Harouss, professeur universitaire, est choisi par le PAM pour le représenter dans la circonscription de Fahs Anjra. Quant à l’USFP, le grand perdant lors des dernières élections communales de 2009, il a opté pour le bâtonnier Ahmed Achahbar pour être tête de liste dans la circonscription de Tanger-Assilah. Le choix du Parti du progrès et du socialisme (PPS) s’est porté sur Abdelkader Bentahir, vice-président du Conseil préfectoral Tanger-Assilah pour le représenter dans cette même circonscription. Il est à noter que certains candidats, à l’instar des autres régions, ont choisi de quitter leurs partis pour se présenter sous d’autres formations politiques. Comme c’est le cas de l’ancien député Rniste Mohamed Lahmami, qui a rejoint le PAM bien après les élections communales de 2009. Il se présente lors du prochain scrutin sous la bannière du PI. Il en est de même pour Abderrahmane Arbaïne qui a quitté le RNI pour être tête de liste de l’UC.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *