Encore un million de chômeurs !

Encore un million de chômeurs !

Léger mieux pour le taux de chômage en ce troisième trimestre 2013. En effet, ce taux a connu une baisse de 0,3 point, mais reste toujours au-dessus de la barre des 9%, passant de 9,4 à 9,1%. C’est ce qui ressort de la note d’information du Haut-Commissariat au Plan (HCP) au sujet de la situation du marché du travail au troisième trimestre de l’année 2013.

Aussi, cette baisse du taux de chômage trouve son origine dans la création par l’économie nationale de 139.000 postes d’emploi, dont 136.000 en milieu rural et 3.000 en milieu urbain, entre le troisième trimestre de l’année 2012 et la même période de 2013. Ces emplois créés ont été en totalité pourvus par le secteur des «services» en milieu urbain et en quasi-totalité par le secteur de l’«agriculture, forêt et pêche» en milieu rural, précise le HCP.

À ce titre, les trois quarts de ces emplois sont de type non rémunéré et en quasi-totalité occupés par une main-d’œuvre féminine. C’est dans ces conditions qu’au cours de la même période considérée, le taux de chômage s’est maintenu à 14% en milieu urbain et a baissé de 4,2 à 3,7% en milieu rural. Cependant, les baisses les plus importantes ont concerné le chômage des jeunes âgés de 15 à 24 ans, dont le taux est passé de 20,2 à 19,1% et celui des diplômés dont le taux est passé de 17,2 à 16,5%.

Le taux de sous-emploi, en revanche, est passé entre les deux périodes de 9 à 9,4% au niveau national, relève le HCP. Par ailleurs, il faut noter qu’avec 11.763.000 personnes, au troisième trimestre de l’année 2013, la population active âgée de 15 ans et plus a connu un accroissement de 1% par rapport au même trimestre de l’année 2012 avec une hausse de 2,1% en milieu rural contre une quasi-stagnation en milieu urbain. Le taux d’activité a pour sa part reculé, entre les deux périodes, de 0,2 point, passant de 48,7 à 48,5%.

Ainsi, ce sont 34.000 postes d’emploi rémunérés qui ont été créés, avec 17.000 en milieu urbain et autant en milieu rural. L’emploi non rémunéré a pour sa part enregistré une hausse de 119.000 postes en zone rurale et un recul de 14.000 en zone urbaine, se bonifiant de 105.000 postes nouveaux au plan national. La totalité de ces nouveaux emplois non rémunérés ont été relevés dans le secteur primaire incluant l’agriculture, les forêts et la pêche et exclusivement au profit des femmes.

En matière de taille, le volume global de l’emploi est ainsi passé, entre les deux périodes, de 10.548.000 au troisième trimestre 2012 à 10.687.000 au troisième trimestre 2013. Selon le HCP, la variation entre les deux périodes correspond à une création nette de 139.000 postes d’emploi avec 136.000 en zone rurale et 3.000 en zone urbaine.

Aussi, l’organe de planification économique du Maroc n’a pas manqué de préciser que les emplois créés ont profité quasi exclusivement aux femmes et ce, aussi bien en milieu urbain qu’en milieu rural. Ainsi, le taux d’emploi est ainsi passé de 44,1 à 44% au niveau national entre le troisième trimestre 2012 et celui de 2013. Plus en détail, le taux d’emploi est passé de 37 à 36,3% en milieu urbain et de 55 à 55,9% en milieu rural.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *