Enquête de Bank Al-Maghrib : Les industriels marocains ont le moral en berne

Enquête de Bank Al-Maghrib : Les industriels marocains ont le moral en berne

Ventes étrangères en chute de 40%, des prix de produits finis en baisse de 20%, des ventes locales en repli de 5%… Les résultats de l’enquête mensuelle de conjoncture du mois d’octobre, menée par Bank Al-Maghrib, révèlent aussi que les industriels marocains s’attendent à un quatrième trimestre dur. Pour les trois derniers mois de cet exercice, les ventes étrangères devront continuer sur leur  tendance baissière avec
-30% et les prix de produits finis avec -20%.
Les ventes locales devront marquer une légère régression de 1% tandis que la production se bonifiera d’à peine 5%, contre 18% au mois d’octobre dernier. Les industriels ont le moral en berne, surtout ceux qui opèrent dans le secteur des industries électriques et électroniques. Par rapport à la normale, le niveau des commandes en octobre a chuté de 64% et celui des stocks de produits finis de 6%. Et les prévisions laissent entrevoir une baisse de l’activité à court terme de 25%.
Pour les professionnels des industries chimiques et para-chimiques, les commandes enregistrées en octobre se sont repliées de 54% par rapport à la normale. Et c’est dans le secteur du raffinage du pétrole où le niveau des commandes a connu la plus forte baisse avec -99%, suivi de l’industrie chimique avec -45% et de l’industrie du papier et du carton avec -33 %. Après les industries électriques et électroniques et les industries chimiques et para-chimiques, les industries du textile et cuir arrivent en troisième place avec une régression de 29% du niveau des commandes en octobre et un stock de produits finis en légère hausse de 2%. «Le niveau actuel des commandes est estimé faible, tandis que le stock de produits finis est jugé quasi-normal. Les prix de produits finis ont enregistré une hausse. Les prévisions des industriels demeurent défavorables pour les trois prochains mois», relève-t-on dans cette étude.
S’agissant des industries agroalimentaires, ce secteur a enregistré une décroissance de 24% de son niveau des commandes par rapport à la normale, mais une progression de 11% des stocks de produits finis. «Au niveau de la branche des industries alimentaires, les principaux indicateurs de l’activité ont été orientés à la baisse. Le niveau actuel des commandes est jugé inférieur à la normale, alors que celui des stocks de produits finis demeure important. Les professionnels anticipent une quasi-stagnation de l’activité pour les trois prochains mois et la poursuite de la baisse des prix de produits finis», indiquent les enquêteurs de la Banque centrale.
Sur la même tendance baissière, il y a les industries mécaniques et métallurgiques dont le niveau des commandes a connu une diminution de 8% tirée vers le bas essentiellement par la métallurgie avec -18 % et la branche de fabrication de meubles avec -15%. 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *