Enquêtte de conjoncture : légère hausse de 1,2 point de l’indice de confiance des ménages

Les ménages marocains sont un peu plus confiants. Au deuxième trimestre 2010, l’indice de confiance des ménages (ICM) a enregistré une légère hausse de 1,2 point par rapport au même trimestre 2009. C’est ce qui ressort des résultats de l’enquête de conjoncture auprès des ménages au deuxième trimestre 2010 menée par le Haut Commissariat au Plan ( HCP). Cela dit, son niveau reste légèrement inférieur de 1,3 point à celui du premier trimestre de 2010. A noter que l’ICM est la synthèse des indicateurs relatifs à la perception de l’évolution de la situation générale et d’autres ayant trait à la perception de la situation propre des ménages. Les ménages ont une opinion plus favorable concernant l’évolution future du niveau de vie. En effet, le solde relatif à cet indicateur a augmenté de 6,3 points. Par ailleurs, ils sont plus nombreux au deuxième trimestre 2010 par rapport au même trimestre 2009 à estimer que le moment est opportun pour faire des achats en biens durables. Le solde relatif à cet indicateur a enregistré la plus forte hausse parmi tous les indicateurs de la conjoncture en augmentant de 9 points. Par contre, les ménages ont une appréciation mitigée ou négative sur le niveau futur du chômage. Bon nombre d’entre eux anticipent une augmentation du nombre des chômeurs durant les prochains mois. S’agissant de l’évolution des prix à la consommation, les ménages estiment au deuxième trimestre de 2010, que les prix ont connu une augmentation significative au cours des 12 mois passés. Cette augmentation est davantage ressentie pour les produits alimentaires et le transport, enregistrant une perte en solde d’opinion de l’ordre de 8,3 et de 6,3 points respectivement. Quant aux perspectives d’évolution du niveau général des prix pour les 12 prochains mois, les ménages marocains restent pessimistes. Selon leurs déclarations, les prix de l’alimentation et de l’habillement connaîtraient les augmentations les plus importantes durant les mois à venir avec un écart, en terme de solde, de -10,3 et de -7 points respectivement entre les deux premiers trimestres de 2010. Quant à la capacité d’épargner, les ménages sont moins optimistes au cours du deuxième trimestre de 2010. Ces derniers estiment que leur capacité d’épargne va se dégrader sensiblement au cours des prochains mois. Au niveau des prévisions d’achat des biens d’équipement ménagers, les intentions d’achat concernent essentiellement les ménages ruraux. L’enquête révèle une demande potentielle importante en milieu rural notamment pour le lave-linge, le chauffe-eau, le téléphone portable, l’ordinateur et l’Internet (les intentions d’achat pour ces biens étant passées respectivement de 2,3 % à 15,5%, de 2,3% à 14,1%, de 5,8% à 12,6%, de 0,3% à 8,5% et de 0,6% à 7,9%). A l’exception de quelques biens d’équipement ménagers (lave-linge, téléphone portable et chauffe eau), les intentions d’achat des ménages marocains pour les deux années à venir n’ont pas connu de changements significatifs du deuxième trimestre de 2009 à celui de 2010.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *