Entre Benkirane sur la première chaîne et Ramid sur 2M, le double discours du PJD se confirme

Entre Benkirane sur la première chaîne et Ramid sur 2M, le double discours du PJD se confirme

Les téléspectateurs qui ont pu suivre l’émission ont constaté que Abdelilah Benkirane a tenu un discours totalement contradictoire avec les positions exprimées par Mustapha Ramid, cinq jours auparavant dans l’émission « Noukat Ala Al Hourouf » de 2M. Si M. Benkirane affirme son attachement total et entier à la Monarchie et à la Commanderie des croyants, l’avocat islamiste, lui, avait défendu une approche qui ôterait toutes les prérogatives décisionnelles à l’Institution Royale. M. Ramid, l’un des rédacteurs essentiels des propositions de réforme constitutionnelle du PJD présentées à la Commission Mennouni, est allé jusqu’à proposer la création d’un Haut Conseil d’Etat chargé de gérer toutes les affaires relatives à la sécurité, la défense nationale et la nomination des hauts responsables. Une sorte de « comité de gestion collégiale » de l’Etat. Des propositions qui ont poussé le Conseil national du PJD, présidé par le modéré Saâd Eddine Othmani, à préparer un amendement à la proposition faite par le secrétariat général qu’il compte envoyer incessamment à la Commission Mennouni. Toutefois, ce qui semble être une tentative des modérés du parti de vouloir rectifier le tir n’est qu’une manière de jouer un double jeu, chose à laquelle les islamistes du PJD ont habitué les observateurs de la vie politique nationale. Un clan qui prône un discours radical et un clan qui appelle à la modération est une manière de s’assurer d’être « gagnant » quel que soit le résultat.

PS : L’un des teneurs du discours modéré au sein du PJD, Lahcen Daoudi, s’est retiré du plateau de l’émission Hiwar avant la fin de l’émission suite aux propos sarcastiques tenus à son égard par Abdelilah Benkirane qui l’a qualifié, à un certain moment de l’émission, de « Ahardane du PJD ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *