Entre les sources étrangères et les sources officielles, la vérité se perd sur l’attentat de Marrakech

Entre les « sources françaises », les « sources espagnoles » et les sources marocaines proches de l’enquête, la vérité sur l’évolution de l’enquête sur l’attentat de Marrakech semble se perdre entre l’information et la désinformation. Alors que des médias parisiens parlent de l’identification de deux suspects citant le ministre français des Affaires étrangères, Alian Juppé, et que la Radio Europe1 affirme que l’un des deux aurait même été arrêté, des sources marocaines affirment, selon la MAP, que « plusieurs personnes ont été auditionnées et relaxées dans le cadre de l’enquête sur l’attentat qui a fait seize morts et plusieurs blessés la semaine dernière à Marrakech ». Ce qui laisse entendre qu’aucune arrestation n’a encore été effectuée dans cette affaire. Or la multiplication des intervenants étrangers dans l’enquête, qui est une bonne chose pour son apport en savoir-faire, deviendrait peut-être un obstacle devant le bon déroulement des investigations. Si chaque service de police étranger ayant été invité à participer à l’enquête commence à laisser filtrer à certains médias de son pays des données, vraies ou approximatives, sur l’enquête en cours, cela ne pourrait qu’entraver le travail des enquêteurs locaux dans une affaire sensible qui nécessite la sérénité et la discrétion. Le cas du portrait-robot publié par El Pais, et l’information relayée par Europe1 ne font que perturber la gestion tant policière que médiatique de l’affaire. Rappelons que SM le Roi avait donné ses instructions aux autorités compétentes pour qu’elles communiquent à l’opinion publique dans la transparence les données relatives à l’évolution de l’enquête. Toutefois, cela exige des services étrangers participant à l’enquête une obligation de réserve laissant ainsi aux autorités officielles marocaines de communiquer au moment opportun sur l’évolution du dossier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *