Fini la récréation !

Fini la  récréation !

La Chambre des représentants adoptera un règlement intérieur plus rigoureux. C’est ce qui ressort en tout cas du projet qui vient d’être finalisé par une commission parlementaire spéciale. Ce dernier prévoit notamment l’interdiction de l’utilisation des téléphones portables lors des séances parlementaires, les habits indécents, les jeux, les insultes et intimidation, la lecture des journaux ainsi que l’exploitation publicitaire du mandat de députation dans les activités professionnelles des parlementaires. Cette liste d’interdits entrera dans le cadre d’une charte d’éthique qui sera désormais partie intégrante du règlement intérieur de la première Chambre parlementaire. «Ce projet intervient suite à l’appel royal dans le discours d’ouverture de la session automnale à l’établissement d’une charte morale à dimension juridique à l’usage des parlementaires. Le bureau de la première Chambre a donc décidé d’incorporer cette charte morale à son règlement intérieur qui fera figure après l’adoption du projet du livre VI du règlement», affirme Abdellatif Berraho, député PJD et membre du bureau de la première Chambre parlementaire. Et de poursuivre : «Le nouveau projet du règlement intérieur a deux aspects. Le premier a un caractère éthique à travers la charte morale incorporée au règlement. Quant au deuxième aspect, il est plutôt règlementaire englobant toutes les dispositions juridiques». M. Berraho a cependant écarté tout rapport entre ces changements et les dernières polémiques dans la presse concernant un parlementaire en train de jouer en plein débat sur le projet de loi de Finances ou encore la photo d’une parlementaire portant une jupe qui a retiré ses chaussures et tendu ses jambes en pleine séance parlementaire. Si le premier aspect moral de la réforme a des chances de faire l’unanimité, le deuxième aspect pourra l’être probablement moins. Et pour cause, ce dernier couvre notamment la procédure disciplinaire contre l’absentéisme qui reste un problème majeur au sein du Parlement. C’est surtout un sujet qui divise les différents groupes parlementaires quant à l’approche qu’il faudra adopter. En attendant le débat qui risque d’être houleux sur la question, le bureau de la Chambre des représentants semble décidé à aller jusqu’au bout dans ce chantier. Ainsi, aucune absence des parlementaires ne sera tolérée sauf dans certains cas bien déterminés. Les députés seront ainsi autorisés à s’absenter uniquement en cas de visite royale, activités dans leurs circonscriptions, mission à l’étranger ou congé. Si l’absence est injustifiée, le député sera mis en garde une première fois puis son nom sera annoncé en cas d’une deuxième absence. Des retenues sur les salaires seront opérées après la troisième absence injustifiée. Par ailleurs, de nouvelles dispositions concernant la déclaration de patrimoine et la transhumance politique seront introduites. Selon une source bien informée, le projet du règlement intérieur devra être bientôt dévoilé. Les responsables prévoient également l’organisation d’une conférence de presse pour la présentation du projet à l’opinion publique.

Polémique

La photo d’un jeune député en train de jouer au «solitaire» dans sa tablette électronique avait créé le buzz il y a quelques semaines. Dans les réseaux sociaux des critiques sévères ont été adressées au parlementaire en question sachant que le Parlement était en plein débat sur le projet de loi de Finances 2013.
En dépit des explications fournies par le député qui aurait voulu prendre un moment de répit après avoir passé de longues heures au Parlement, l’image du Parlement et des parlementaires était de nouveau écornée. Une autre polémique avait éclaté après la publication de la photo d’une parlementaire vêtue d’une jupe et qui a enlevé ses chaussures et tendu ses jambes en pleine séance parlementaire. Par ailleurs, certains parlementaires n’hésitent plus à s’échanger des insultes en direct sur la télévision. La vidéo d’un échange houleux entre le président de la séance et un conseiller dans la deuxième Chambre avait choqué l’opinion publique il y a quelques semaines.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *