Forces auxiliaires : la zone Sud recouvre son autonomie

La cérémonie d’installation des nouveaux responsables des Forces auxiliaires nommés par SM le Roi Mohammed VI a été présidée par le ministre de l’Intérieur, Chakib Benmoussa, vendredi 27 novembre, au siège du ministère. Il s’agit en l’occurrence du général de division Hamidou Laânigri, nommé aux fonctions d’inspecteur des Forces auxiliaires de la zone sud, et du général de brigade Haddou Hajjar, nommé inspecteur des Forces auxiliaires de la zone Nord. Un communiqué du ministère de l’Intérieur indique qu’à cette occasion, M. Benmoussa a fait part des Hautes instructions royales visant la restructuration du commandement des Forces auxiliaires, dans le sens du renforcement de l’encadrement de proximité.
Ainsi l’organisation des Forces auxiliaires sera articulée autour de deux inspections autonomes, l’une chargée de la zone Nord et l’autre chargée de la zone Sud, qui devront accélérer la mise en œuvre du redéploiement des Forces auxiliaires tel que prévu dans le plan quinquennal 2008-2012. La cérémonie d’installation s’est déroulée en présence du secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Intérieur, du général de corps d’armée commandant la Gendarmerie royale, du directeur général de la Sûreté nationale, du wali secrétaire général du ministère de l’Intérieur, du wali directeur général des Affaires intérieures, du gouverneur directeur des Affaires générales, ainsi que de hauts responsables des Forces auxiliaires.
Rappelons qu’en 2003, le général Hamidou Laânigri avait été nommé par le Souverain, directeur général de la Sûreté nationale en remplacement de Hafid Ben Hachem.
Le général Laânigri est né à Meknès en 1939. Il a intégré en 1959 l’école militaire de Casablanca. C’est dans cette école qu’il va faire ses premières armes au sein des Forces armées royales. Il y passera trois ans. Il a rejoint après le corps de la Gendarmerie royale en 1962. Le général Laânigri rejoint le corps expéditionnaire militaire marocain qui a fait la deuxième guerre de Shaba au Zaïre, de 1978 à 1979. Une expérience qui lui a permis de mieux connaître le continent africain. Après son retour au Maroc, il est affecté aux Emirats Arabes Unis. Il met en place dans ce pays un véritable service de sécurité et de renseignement. Il a contribué aussi à la restructuration de l’armée émiratie. Hamidou Laânigri intègre en 1989 la direction générale d’études et de documentation ( DGED). En septembre 1999, deux mois après l’intronisation de SM le Roi Mohammed VI, Hamidou Laânigri est nommé directeur général de la DST.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *