Groupe Crédit Agricole du Maroc : Vers la réhabilitation financière des agriculteurs

Le Groupe Crédit Agricole du Maroc (GCAM) a mis en place des mécanismes de réhabilitation financière des petits et moyens agriculteurs. En effet, c’est à l’occasion d’une conférence de presse tenue, mercredi 2 mars, à Casablanca que Jamal Eddine Jamali, secrétaire général et membre du directoire du GCAM, a annoncé le lancement du programme. «Dans le cadre de l’accompagnement de la stratégie agricole Plan Maroc Vert lancée en 2008, le GCAM a mis en place les mécanismes d’un programme de réhabilitation financière des petits et moyens agriculteurs. Ce programme vise à permettre aux agriculteurs d’investir et de profiter de la dynamique générale que connaît le secteur en s’inscrivant dans les projets d’investissement portés par le Plan Maroc Vert», a souligné M. Jamali. Ainsi, cette opération concerne aussi bien les agriculteurs ayant des impayés que ceux à jour honorant régulièrement leurs échéances. En effet, les arriérés des agriculteurs vis-à-vis du GCAM, parfois importants, deviennent un blocage administratif et financier injustifié par rapport à leur potentiel, d’où la nécessité de la mise en place d’un tel programme. Dans ce sens, le programme se base sur trois principes. D’abord, des rééchelonnements des traites pour rétablir la capacité d’investissement des agriculteurs. Ensuite, la suppression des frais d’ouverture du dossier de crédit et des pénalités de retard sur le règlement des échéances. Enfin, le GCAM va désormais proposer à ses clients une offre de nouveaux financements sous forme de packs complets par filière. «L’objectif majeur de cette opération de réhabilitation financière des petits et moyens agriculteurs est de les faire bénéficier de la dynamique du Plan Maroc Vert et ainsi donner un nouvel élan à la petite agriculture. Il serait dommage de voir notre pays doté d’une stratégie ambitieuse et que les citoyens ne puissent pas en bénéficier faute de réhabilitation financière», a affirmé M. Jamali. En effet, la succession des bonnes années agricoles et la dynamique du Plan Maroc Vert constituent un potentiel et des opportunités importants pour le développement des petits agriculteurs. Dans ce sens, l’opération du GCAM leur permettra à nouveau d’investir dans des projets tels que l’irrigation, la mécanisation, la reconversion, ou encore l’extension en vue de l’amélioration de leurs revenus. Mais, surtout, d’entrer dans des schémas d’agrégation et de leur permettre d’être reliés aux marchés.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *