Guerre contre l’Irak : Impact limité

ALM : Le contrat-programme s’est fixé l’ambitieux objectif d’atteindre 10 millions de touristes d’ici 2010. Somme-nous sur la bonne voie ?
Adil Douiri : Il faut tout d’abord rappeler que la stratégie de développement de ce secteur est partie sur une base qui a été conduite par la Fédération du Tourisme relevant de la CGEM. Des études ont été menées au préalable partant d’un diagnostic de correspondance entre offre et demande notamment vis-à-vis de notre marché traditionnel, l’Europe. Ces études avaient pour objectif de faire le point sur l’existant et son degré de correspondance avec les exigences et la demande de ce marché. L’objectif étant en fait de développer l’existant et l’orienter de façon à correspondre au mieux à la demande européenne.
La vision 2010 est une vision industrielle qui consiste à produire 20.000 lits par an et à libéraliser le transport aérien notamment. En gros, il s’agit de tripler les chiffres réalisés actuellement. Nous sommes bien partis pour passer de 80.000 lits à 240.000 lits. La libéralisation du transport aérien prendra pour sa part un an pour se concrétiser, le temps de mettre en place les règles du jeu. De plus, notre budget de promotion est en train de monter en régime pour atteindre 500 millions de DH par an. Les mécanismes pour atteindre le chiffre de 10 millions de touristes sont donc en train de se mettre en place et l’objectif est réalisable.
Quel serait l’impact d’une éventuelle guerre contre l’Irak sur l’exécution du programme et la réalisation des objectifs fixés ?
Cette crise va peser sur le chiffre des arrivées sur le court terme. Il est clair aujourd’hui que le temps de réaction aux traumatismes et aux crises et de plus en plus court. Les précédentes expériences ont montré que les chocs mettent un an pour guérir. Chez nous, il aura un impact bien évidemment, mais on devrait récupérer au bout de six mois.
Pourquoi les efforts de promotion restent-ils concentrés sur les marchés traditionnels ?
Le marché européen reste encore sous-exploité alors qu’il est à quelques heures du Maroc. Il s’agit d’un marché proche et très porteur. Nous avons la possibilité de faire mieux et il convient donc de concentrer nos efforts à ce niveau. Actuellement, près d’un million de touristes visitent le pays, il est possible de passer à 1,5 millions ? Il est aussi possible de faire mieux au niveau du marché espagnol pour intéresser 400.000 touristes au lieu des 200.000 actuellement. Nous allons, par ailleurs, essayer d’intéresser d’autres marché émetteur et pus particulièrement les pays arabes.
Est-il possible de libéraliser le secteur du transport aérien tout en conservant un développement rentable de la RAM ?
La Royale Air Maroc a déjà initié un modèle opérationnel pour accompagner le développement du secteur du tourisme au fur et à mesure que l’offre additionnelle est introduite. Ce plan est opérationnel et nous travaillons actuellement dessus. La RAM a des avantages et des atouts qu’elle aura l’occasion de mettre à profit à travers notamment une offre ciblée et diversifiée.
Quelle évaluation faites-vous de la participation du Maroc au salon du tourisme de Madrid ?
Les impressions des opérateurs du tourisme étaient très bonnes et très positives. J’ai pu, par ailleurs, me rendre compte qu’il y a un effort à consentir notamment pour intéresser les tours opérateurs plus particulièrement espanols qui n’ont pas été approchés convenablement jusqu’à présents. Nous entamerons des discussions sérieuses avec eux en mettant à leur disposition les aides nécessaires afin qu’ils commencent à injecter des capacités aériennes sur le Maroc. Il y a là, à mon avis, un potentiel intéressant à exploiter. Il est possible de passer de 200.000 touristes espagnols actuellement à 400.000.
Où en est la campagne «le Maroc le plus beau pays du monde»?
C’est une campagne strictement domestique. Elle concerne le tourisme intérieur. Des études de post-évaluation menées par l’Office Nationale Marocaine du Tourisme sont actuellement en cours. Les résultats ne sont pas encore disponibles.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *