H. Abdelkhalek : Alger doit assumer ses responsabilités

H. Abdelkhalek : Alger doit assumer ses responsabilités

ALM : Quels sont les points saillants du discours royal à l’occasion du 29ème anniversaire de la Marche Verte?
Hassan Abdelkhalek : Je pense que l’élément le plus important est le rappel par SM Mohammed VI des constantes de la vision marocaine concernant l’affaire du Sahara, à savoir, la marocanité indiscutable des provinces du Sud et la recherche d’une solution politique, négociée et définitive à ce conflit artificiel. Le Souverain a insisté sur la participation de tous les partenaires régionaux, c’est-à-dire essentiellement l’Algérie. Notre voisin est appelé à assumer pleinement son rôle et sa responsabilité dans cette affaire. Inutile de rappeler que sans l’Algérie, jamais le polisario n’aurait existé. Malgré tout cela, le Maroc ne demande à l’Algérie que de s’activer pour trouver une solution politique à cette affaire qui n’a que trop duré.
SM Mohammed VI s’est également attardé sur la question de la régionalisation, un corollaire de la solution politique envisagée pour l’affaire du Sahara. Qu’en pensez-vous?
Effectivement, la gestion des affaires locales par les propres habitants des provinces du Sud est non seulement un élément important de la solution préconisée par le Maroc, mais également une des conditions essentielles pour le développement économique et social du pays tout entier.
En outre, SM le Roi, même s’il compte fermement développer ces notions de régionalisation et de décentralisation qui permettent aux populations de gérer leur quotidien, conformément à leurs spécificités, ne cesse d’inscrire l’avenir du Maroc dans un espace beaucoup plus élargi : celui du Maghreb arabe, du Nord-Ouest africain, de l’espace euro-méditerranéen, etc. Le Souverain a une vision stratégique qui consiste, entre autres, à garantir une « sécurité globale » dans cette vaste région qu’est le Nord-Ouest africain, le Sahel et le Sud-Ouest méditerranéen.
Justement, quelques mots sur cette notion de « sécurité globale ».
Ce n’est un secret pour personne: le polisario est actuellement une structure très active dans le domaine de l’immigration clandestine et le trafic des armes dans la région du Sahara et du Sahel. D’ailleurs, le secrétaire général des Nations-unies, Kofi Annan, l’a, lui-même souligné dans son dernier rapport, qualifiant le Polisario d’acteur de l’immigration clandestine. Ceci sans oublier le rôle joué par les séparatistes dans le trafic d’armes dans la région du Sahel.
Pensez-vous, comme bon nombre d’hommes politiques marocains, que Rabat doit cesser de vouloir coûte que coûte convaincre Alger d’adhérer à sa vision?
Effectivement, ce qui importe le plus, c’est que le Maroc tienne à ses constantes. Pour ce qui est de l’implication de l’Algérie, nous ne sommes pas les seuls à l’appeler à un retour à la raison. Tous les grands décideurs de ce monde, comme les Etats-Unis et la France, ont plaidé pour qu’Alger assume ses responsabilités et s’active pour la recherche d’une solution politique négociée avec le Maroc.
Le Souverain a également soulevé la question de la diplomatie parallèle, qu’en est-il de la diplomatie parlementaire?
Je pense que le rôle des partis politiques, des parlementaires et de la société civile, de manière générale, est primordiale. L’appui populaire à la diplomatie officielle donne inéluctablement ses fruits. Mais concrètement, pour ce qui est du cas de la diplomatie parlementaire, je propose que le président de la Chambre des représentants mette en place des cellules spécialisées pour des dossiers sensibles, tels que celui du Sahara, des relations avec l’Union européenne et les Etats-Unis, l’affaire palestinienne, etc. Force est de constater que notre Parlement souffre d’un manque de suivi des dossiers chauds et d’une grave carence en expertise. Le but est que les déplacements des parlementaires à l’étranger soient de véritables missions et non pas un simple voyage de tourisme.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *