Habib El Malki : «Le succès passera par un taux de participation très élevé»

Habib El Malki : «Le succès passera par un taux de participation très élevé»



ALM : Quelle lecture faites- vous de la nouvelle Constitution ?
Habib El Malki : Il s’agit plutôt d’une nouvelle Constitution qu’une Constitution amendée. Pour la simple raison que le système politique marocain s’oriente vers une monarchie parlementaire, soit un nouveau sens de la dimension constitutionnelle, démocratique et sociale de la monarchie. C’est une mutation profonde car la souveraineté revient à la Nation et ses représentants et que le pouvoir législatif est exercé exclusivement par le Parlement. Il s’agit également d’une expression d’un compromis national avancé qui a impliqué toutes les forces vives de la Nation.

Dans quelle mesure ce projet répond-il aux revendications de l’USFP?
Nous considérons que cette nouvelle Constitution est un couronnement d’étape du combat mené, depuis des décennies, par notre parti. Consacrer l’option démocratique de manière explicite dans la nouvelle Constitution est un changement majeur dans le sens d’un meilleur partage du pouvoir ainsi que dans la manière de le concevoir et de le pratiquer. Les implications sont nombreuses. 1) La consécration du principe de la séparation des trois pouvoirs. 2) Les prérogatives renforcées et clairement définies aussi bien pour le pouvoir exécutif que le législatif. 3) La décentralisation de l’Etat, à travers la régionalisation avancée d’où une nouvelle configuration de l’Etat dans les années à venir.

Comment la Constitution consacre la nouvelle citoyenneté ?
Une lecture attentive de la nouvelle Constitution fait apparaître la centralité du citoyen marocain dans l’architecture du texte, notamment à travers la redéfinition de son identité plurielle, et l’amazighité qui est un fondement de la reconstruction de l’Homme marocain. Cette centralité apparaît au niveau de la défense de la dignité du citoyen marocain en mettant l’accent sur les droits humains et les libertés, et ce à travers l’élargissement des droits économiques, sociaux et culturels. En conclusion, la nouvelle Constitution est véritablement fondatrice d’une nouvelle citoyenneté.

Quels seront les arguments avancés par votre parti ?
L’USFP mènera une campagne de mobilisation très forte dans la mesure de sa position en faveur du «OUI» au niveau national. Nous allons mener un travail de terrain pour expliquer, convaincre et montrer l’importance des enjeux de la Constitution aussi bien au milieu rural que dans les grandes villes. «La nouvelle Constitution engage l’avenir du Maroc et sa stabilité», sera notre principal message. Toutefois, le succès du référendum doit passer par un taux de participation très élevé dans la mesure des défis qui nous attendent.

Les partis politiques sont-ils qualifiés pour relever les défis de l’étape ?
C’est une question qui va contre la dynamique que doivent générer les partis pour l’adoption massive de la nouvelle Constitution. Ce sont ces partis qui ont revendiqué la nécessité de moderniser notre système politique. Donc, il est tout à fait logique que les partis soient à la mesure de ce nouveau défi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *