Habib El Malki : «Une alliance avec le PJD est une décision qui revient au congrès national»

ALM : Comment réagissez-vous  aux déclarations récentes du nouveau secrétaire général du PJD, Abdelilah Benkirane, au sujet d’une possible alliance avec l’USFP ?
Habib El Malki : La question d’une alliance avec le Parti de la justice et du développement n’est pas à l’ordre du jour. Notre politique en matière d’alliances s’inscrit dans le cadre du Bloc démocratique «la Koutla»  et concerne les partis qui font partie de la Gauche. Nous sommes en train de préparer le deuxième round du 8ème congrès. Dans cette deuxième manche, aucun sujet ne sera tabou. Si jamais la question d’une alliance avec le PJD se pose, ce sont les congressistes qui doivent en décider. Il s’agit d’une décision qui doit être prise par le congrès national. 

Vous dites qu’une alliance avec le PJD n’est pas à l’ordre du jour. Si demain l’USFP se déclare favorable à cette alliance, comment ce projet sera-t-il concrétisé ?
Pour qu’une alliance soit réussie avec l’USFP, le PJD, ou tout autre parti politique, doit respecter les fondamentaux de notre parti, à savoir la démocratie, la modernité et la tolérance. Si ces fondements sont partagés avec n’importe quel parti politique, toute peut être discuté. Mais je dois répéter que ce sont les instances nationales de notre parti qui en décident.

Quand est-ce que l’USFP reprendra les travaux de son 8ème congrès? Et comment se présente la préparation au deuxième tour de ce congrès ?
On n’a pas encore décidé sur la date précise de cette deuxième manche. Mais, je crois qu’elle se tiendra avant la fin de l’année. Quant à nos préparatifs, les membres du bureau politique se rencontrent d’une manière régulière pour débattre des questions politiques, économiques et sociales que connaît notre pays. Nous sommes très vigilants sur tout ce qui se passe sur la scène politique. Nous débattrons de la manière la plus appropriée sur ces sujets en impliquant la base du parti dans ces discussions.   

Quelles garanties prévoyez-vous pour le succès du second tour de ce congrès ?
Ça sera un succès et une surprise. L’USFP a toujours su faire face aux difficultés internes, il est même parvenu à surmonter par le passé des situations encore plus complexes et difficiles. L’enjeu, c’est la modernisation du parti et la préservation de son autonomie. Je crois que les congressistes tireront des leçons de l’échec du premier round. Et je peux vous assurer que le prochain rendez-vous sera un véritable succès. 

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *