Habib El Malki (USFP) : «Il est souhaitable que M. Radi s’occupe en priorité du parti»

ALM : Allez-vous vous porter candidat à l’élection du président de la Chambre des représentants ?
Habib El Malki : Il n’y a pas encore de candidat officiel du parti. C’est un point qui n’a pas été discuté jusqu’à présent. Mais si le bureau politique présente ma candidature à la majorité, je respecterais le choix du parti et donnerais suite à la demande du bureau politique. La procédure de prise de décision est à deux niveaux. Le premier est celui du bureau politique du parti, le second est celui de la majorité gouvernementale présidée par le Premier ministre. Et jusqu’à présent, la majorité n’a pas discuté de cette question.

Abdelouahed Radi jouirait de la bénédiction du parti, comme candidat potentiel. Qu’en pensez-vous?
Je tiens à souligner encore une fois que le bureau politique de l’USFP n’a pas encore tranché cette question. Et comme je l’ai déjà dit, jusqu’à aujourd’hui il n’y a pas de candidat officiel de l’USFP. La présidence de la Chambre des représentants est une tâche qui est très absorbante. Il est souhaitable que le premier secrétaire, M. Radi, s’occupe en priorité du parti. Il serait souhaitable aussi de réfléchir à une procédure qui permet de rendre les candidatures plus directes de la part des différentes composantes de la majorité.
 
A votre avis, quels sont les enjeux de l’élection du président de la Chambre des représentants ?
C’est une responsabilité constitutionnelle importante. Il faut être porteur d’un projet. Il y a trois axes importants : l’amélioration de l’image de l’institution parlementaire pour crédibiliser les fonctions de la Chambre des représentants, la modernisation du mode de fonctionnement interne de la Chambre des représentants et une diplomatie parlementaire ouverte très active, notamment par rapport aux nouveaux enjeux de l’affaire du Sahara marocain. Le président de la Chambre des représentants doit être le président de tout le monde, majorité et opposition. Il doit jeter les bases d’un travail de concertation avec la Chambre des conseillers.


 Radi pressenti à la tête de la  Chambre des représentants

Pour l’identité du nouveau président de la Chambre des représentants, les observateurs de la scène politique nationale donnent comme favori Abdelouahed Radi, premier secrétaire de l’USFP. M. Radi qui a été successivement élu à ce poste au cours de la 7ème législature et de la 6ème législature, ambitionne de rempiler à l’âge de 75 ans. Jusqu’à présent et à quelques jours de la rentrée parlementaire, l’USFP n’a pas encore confirmé la candidature de M. Radi. Ceci dit, les bruits courent à propos d’un éventuel soutien du PAM à la candidature de M. Radi. Le parti de l’Istiqlal réserve un «soutien total» au premier secrétaire de l’USFP, affirme à ALM un membre du comité exécutif du parti. Le RNI, quant à lui, tient toujours à présenter un candidat à la présidence de la Chambre des représentants.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *