Hamid Bentahar : «Il faut être réactif»

Hamid Bentahar : «Il faut être réactif»

ALM : Une semaine après l’attentat, comment les Marrakchis se portent-ils ?
Hamid Bentahar : La réponse à votre question tient en deux mots: Solidarité et Sérénité. Pour être un peu plus précis, je vous dirais que les réactions aussi bien de la population que des professionnels du tourisme ont été, en tous points, remarquables. J’en veux pour preuve les nombreuses manifestations qui ont été organisées dès le lendemain et qui ont toutes condamné de la manière la plus ferme cet acte criminel. Les médias aussi bien nationaux qu’étrangers ont largement relaté ces différentes manifestations pour ne pas s’attarder sur ce point.

Quel est l’impact de l’attentat sur le tourisme à Marrakech? Et comment peut-on l’évaluer?
Essayer de faire une évaluation affinée serait très difficile, voire même prématurée à l’heure actuelle. Toujours est-il que sur la base des données qui nous sont communiquées au jour le jour et ce depuis le 29 avril par l’Association de l’industrie hôtelière, l’Association des agents de voyages, l’Association des Maisons d’hôtes ainsi que les tour-opérateurs qui programment Marrakech et le Maroc plus globalement, nous pouvons avancer les constats suivants : 1) Il n’y a eu qu’une très faible proportion de départs anticipés au lendemain de cet événement. La quasi-totalité des touristes présents à Marrakech a maintenu son séjour. 2) Concernant les annulations, le constat est le même : la proportion reste relativement faible, toujours sur la base des données recueillies auprès de nos sources, elles représentent plus au moins 1% du total des nuitées mensuelles. 3) Les éléments chiffrés qui se rapportent aux réservations des prochains mois sont par contre difficiles à évaluer. Ce que je peux en tous cas vous dire c’est que les tour-opérateurs étrangers questionnés par les responsables de la commission de suivi qui a été constituée ont confirmé le maintien de leurs programmes. Il en va de même pour les compagnies aériennes qui n’ont procédé à aucune annulation des vols programmés ni même à des réductions de capacité. 4) Les opérations telles que congrès et séminaires qui étaient programmées pour le mois en cours et les mois suivants sont maintenues tout comme les événements et les festivals.

Comment peut-on annuler cet impact ou l’atténuer ?
Le terme «annuler» me semble inapproprié. Je retiens par contre le terme «atténuer». La réponse à cette question peut se ramener à quelques principes de base en pareille situation : Il faut être réactif. Il faut fournir une information fiable et factuelle aussi bien à l’opinion publique qu’aux médias. Il faut anticiper les éventuels risques futurs, en termes d’image et de crédibilité. Plusieurs réunions se sont tenues depuis le 28 avril pour d’une part établir un diagnostic aussi précis que possible de la situation et également pour identifier les actions à entreprendre et ce en collaboration étroite avec tous les intervenants, à savoir le département du Tourisme, l’ONMT, la RAM, l’ONDA, le CRT Marrakech tous métiers confondus et bien entendu les élus et les autorités locales. Je précise également que ces réunions se sont tenues avec la présence effective du ministre du Tourisme et de l’Artisanat, du directeur général de l’ONMT, du directeur général de la RAM. Ceci vous donne si besoin une idée du niveau de la mobilisation qui a prévalu et qui continue d’ailleurs de prévaloir. Ces réunions ont également été consacrées à l’examen des mesures à prendre au niveau de la communication vers nos principaux marchés émetteurs, particulièrement en direction de nos partenaires tour-opérateurs ainsi que vers les médias de ces marchés.

Quelles sont les mesures prises par le CRT dans ce sens ?
Dans l’immédiat et vous le comprendrez, la première préoccupation a consisté en la prise en charge des victimes. Sur ce point, je dois dire que le dispositif mis en place par les autorités a été exemplaire. Un hommage appuyé doit donc leur être rendu. Pour ce qui est du CRT, lui-même, les équipes travaillent sans discontinuer dans plusieurs directions.
1) Collectes des informations auprès des représentations de l’ONMT à l’étranger et des tour-opérateurs.
2) Encadrement des journalistes et des agents de voyages présents à Marrakech.
3) Réunions permanentes avec les représentants des différentes associations pour arrêter les axes du plan d’actions promotionnelles qui sera déclenché avec nos partenaires ONMT, RAM, ONDA. Sans rentrer dans le détail de ce dispositif, retenez simplement que les actions qui seront retenues s’efforceront d’être en adéquation avec les exigences de la situation.

Les autorités ont doublé la vigilance. Comment le CRT avec les autorités locales gèrent-ils la situation ?
Le domaine sécuritaire ne rentre pas dans la sphère de compétences du CRT. Il relève des autorités locales et d’elles seules. Vous comprendrez dès lors que je ne puisse pas me prononcer sur cet aspect. Je préciserai simplement qu’au niveau des établissements hôteliers, les mesures de sécurité ont bien sûr été renforcées : limitation de l’accès aux seuls clients, présence permanente de vigiles, installation de portiques détecteurs de métaux.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *