Hassan Derham brigue un quatrième mandat : 9 listes entrent en lice pour le scrutin du 25 novembre à Dakhla

A peine la campagne électorale lancée samedi dernier, la ville de Dakhla, joyau du Sud marocain, est entrée de plain-pied dans cette ambiance d’avant-scrutin, lequel sera une nouvelle étape sur la voie de la consolidation du processus de démocratisation et une occasion pour les citoyens marocains d’origine sahraouie de participer de manière effective à l’évolution démocratique que connaît le Royaume. Ce jour-là les électeurs de Dakhla, chef-lieu de la région d’Oued Eddahab-Lagouira, auront à choisir entre 9 listes et un total de 18 candidats qui concourront pour 2 sièges. Des personnalités bien connues localement sont en lice pour ces deux sièges parlementaires. Ainsi parmi les grands noms qui se présentent à Dakhla, il y a lieu de citer l’homme d’affaires Hassan Derham qui accumule jusqu’à présent trois mandats au Parlement où il siège depuis 1997, et qui quitte cette fois la ville de Laâyoune pour se présenter à Dakhla remplaçant son frère Soulimane Derham. Ce milliardaire issu de la tribu Ait Baâmrane se présente sous les couleurs de l’Union socialiste des forces populaires et sera suivi par l’entraîneur sportif Brahim Tagadi. Pour des observateurs basés à Dakhla, M. Derham, connu pour son hostilité envers le clan puissant de Laâyoune Ould Rachid de la tribu Rguibat, devrait cette fois-ci faire face à la puissante tribu Ouled Dlim majoritairement présente à Dakhla. Ainsi cette tribu a choisi plusieurs de ses enfants prodigues pour se présenter au scrutin du 25 novembre, dont l’homme d’affaires Aâmar Cheikh âgé de 59 ans et qui garde son siège au Parlement depuis 1993. Cette personnalité est très connue auprès des habitants de Dakhla estimés à 100.000 personnes, et se présente au scrutin sous les couleurs du Rassemblement national des indépendants après avoir porté celles du PAM et du PI. Ce dernier a opté pour Maelainin Bougaran, membre du Conseil royal consultatif pour les affaires sahariennes, vice-président de l’association des élus de Sakia El Hamra et Oued Eddahab. Il est connu par son engagement en tant qu’activiste de la société civile locale, notamment après les événements qui ont secoué la ville fin septembre dernier. Les 18 candidats de Dakhla qui ont moins de deux semaines pour convaincre les électeurs de la crédibilité de leurs programmes se sont réunis vendredi dernier lors d’une rencontre tenue au siège de la wilaya de la région d’Oued Eddahab-Lagouira en présence de Hamid Chabar, wali de la région, et durant laquelle ils ont réaffirmé leur détermination à contribuer, de manière agissante, à faire réussir cette échéance électorale, et ont appelé les citoyens à accomplir leur devoir électoral qui constitue un acte de citoyenneté et une marque d’appartenance à ce pays. Rappelons que, hormis le conseil municipal de Dakhla, tous les autres conseils élus et Chambres professionnelles au niveau de la région de Oued Eddahab-Lagouira qui compte deux provinces (Oued Eddahab et Aouserd) sont présidés par des membres de la tribu Ouled Dlim, qui continue de dominer la vie politique locale. Et c’est dans la région Oued Eddahab-Lagouira que l’on a enregistré le plus fort taux de participation au niveau national lors de l’opération référendaire du 1er juillet avec un taux qui a dépassé les 92%.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *