Il est question de la liste nationale qui réserve aux femmes 60 sièges du Parlement

87,57% de nouveaux candidats
Pour ce qui est du renouvellement des élites lors des élections législatives du 25 novembre, le taux des nouveaux candidats parmi les mandataires des listes locales s’élève à 87,57%, alors que le taux des élus députés mandataires de liste, qui se présentent à nouveau aux élections, représente 12,43%. Il faut dire que plusieurs partis ont bâti leur campagne sur ce slogan entre autres et ce dans un contexte où justement la nouvelle Constitution est venue renouveler les élites. Aussi en écho au slogan aux divers événements s’inscrivant dans le printemps arabe, le souci de renouvellement, à l’instar de celui du rajeunissement et de la parité homme-femme, est devenu un des thèmes centraux des  prochaines élections.

36,03 % des candidats  sont âgés de moins de 45 ans
Les jeunes ont plus de place dans ces élections comparées à celles de 2007. C’est ce que montre la répartition par tranche d’âge des mandataires de listes déposées au titre des 92 circonscriptions électorales locales pour les élections du 25 novembre. Ainsi 36,03 % sont âgés de moins de 45 ans, 36,16 % sont âgés entre 45 et 55 ans tandis que 27,81 % ont plus de 55 ans, indiquent les chiffres du ministère de l’intérieur annoncés vendredi dans un communiqué. En 2007, la répartition des candidats par tranche d’âge soulignait que 41% d’entre eux se situent dans la tranche 45-54 ans, 28% (55 ans et plus), 24% (35-44 ans) et 7% (24-34 ans). Il est aussi à noter que les jeunes bénéficient également d’un quota dans la liste nationale qui leur réserve 30 siège au Parlement.

Seuls 3,75% des candidats sont des femmes
Seules 57 listes sont menées par des femmes, sur un total de 1.521 listes déposées au titre des 92 circonscriptions électorales locales prévues pour les élections législatives du 25 novembre. Il est ainsi question de 3,75% de femmes du total des candidats inscrits sur ces listes. Il ressort des chiffres avancés par le ministre de l’intérieur dans un communiqué, que 1.464 mandataires sont des hommes, soit un taux de 96,25%. Malgré une légère hausse de la représentativité féminine. Lors de ces élections par rapport à 2007, ce sont toujours les hommes qui s’accaparent la part du lion. Par ailleurs, il est à noter que plusieurs mesures de discrimination positive ont été mises en place pour élever le taux de représentativité féminine. Il est question de la liste nationale qui réserve aux femmes 60 sièges du Parlement sur 395, alors qu’en 2007, elle leur avait consacré à peine 30 sièges. On note également des mesures incitant la représentativité féminine au niveau du financement des partis politiques.

59,43 % des candidats  ont un niveau d’enseignement supérieur
La répartition par niveau d’instruction des candidats mandataires des listes locales pour les échéances du 25 novembre indique que  59,43 % d’entre eux  ont un niveau d’enseignement supérieur et que 29,91 % ont un niveau secondaire. Le niveau d’étude des candidats est ainsi plus élevé par rapport aux élections législatives de 2007. C’est ce que démontre les données de 2007 du ministère de l’intérieur autour du niveau d’instruction des candidats. Elles indiquent que 57% d’entre eux disposent d’un niveau d’enseignement supérieur, 30% d’un niveau secondaire et 13% d’un niveau primaire.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *