Il n’existe pas de majorité gouvernementale

Il n’existe pas de majorité gouvernementale

ALM : Quelle est votre impression à propos de la mascarade de la majorité gouvernementale lors des dernières élections communales ?
Thami El Khyiari : Il n’y a pas de majorité gouvernementale. C’est très clair. Tout ce qui s’est passé avant et après ces échéances électorales demande une pause et une réflexion sur le comportement de la classe politique en général. Ce n’est pas étonnant. Car la majorité gouvernementale n’a pas été, au départ, basée sur des critères qui pourraient favoriser sa cohérence. Il y a des partis de droite, de gauche. L’actuelle majorité gouvernementale est une composition arithmétique. C’est très difficile, pour ne pas dire impossible, qu’il y ait des alliances au moment décisif des élections.
Le comportement des partis au gouvernement démontre donc qu’il n’y a pas de majorité gouvernementale ?
Il y avait de grands problèmes lors de la préparation des lois électorales. Il n’y a pas eu d’accord sur un système électoral exigeant des alliances durant les élections. Le système électoral actuel n’exige pas de coalition avant, durant ou après les élections. La classe politique n’a pas la capacité à respecter ses engagements en matière électorale. Il faut revoir le système électoral actuel.
Le fait qu’un technocrate conduit cette coalition gouvernementale ne contribue-t-il pas à son incohérence ?
Il faut dire qu’avec cette expérience, il y a un recul. La coalition n’a pas été basée et unie autour d’un programme qu’elle s’engage à réaliser. Et c’est évident qu’il n’aurait pas d’accord sur des questions comme les élections. Lors du gouvernement de Abderrahmane Youssoufi, il y avait un accord sur le renouvellement du tiers de la Chambre des conseillers entre tous les partis formant alors la coalition gouvernementale. L’accord a été globalement respecté par les partis en question. Cette fois, apparemment il y a eu un accord qui n’a pas du tout été respecté. Le problème est que cette coalition est arithmétique alors que la précédente était programmatique.
Quel bilan dressez-vous pour ce gouvernement après presque une année d’exercice ?
Il faut dire que le bilan n’est pas très positif. Loin des attentes de la population. Il faut revoir et reprendre les choses. Il faut une majorité gouvernementale qui soit basée sur des critères très clairs. Une coalition programmatique et non arithmétique. Elle sera formée sur la base d’un programme clair et défini. Une majorité cohérente.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *