Imams et rabbins se réunissent pour la paix en Espagne

Le président du gouvernement autonome d’Andalousie, M. Manuel Chaves, a relevé la similitude entre l’essence de cette initiative lancée par les Premiers ministres espagnol, Rodriguez Zapatero et turc, Recep Tayep Erdogan, et la philosophie du dialogue judéo-musulman, dont c’est la deuxième édition.

"Il s’agit d’une proposition qui prétend mettre à profit cette base commune partagée par des hommes et des femmes de différentes croyances, comme formule imaginative pour donner une chance à la paix", dira le président Chaves qui s’est alarmé des "abîmes de plus en plus profonds" qui séparent les cultures et  les peuples.

"Nous devons donner du temps et être généreux avec cette initiative, jugée ambiguë par d’aucuns, mais qui, par ses objectifs, nous trace la voie que nous devrions suivre, convaincus que la confrontation n’est pas la solution aux conflits et que l’entente et le dialogue interculturel sont les instruments les  plus adéquats pour lutter contre le terrorisme international", a ajouté le président du gouvernement andalou.

Le co-directeur du comité onusien chargé de mettre en oeuvre cette initiative et ancien directeur général de l’Unesco, Fédérico Mayor, a appelé les participants à ce congrès à apporter des propositions concrètes pour donner  corps à cette initiative visant à rapprocher les différentes cultures et à démolir la théorie du choc des civilisations, présentée par plusieurs penseurs et leaders politiques comme une fatalité.

M. Mayor a demandé aux adeptes du dialogue à "ne pas abdiquer" face à la recrudescence des voix qui prêchent la confrontation, formant le voeu que le deuxième Congrès mondial des "Imams et Rabbins pour la Paix" puisse adopter des  mesures pour amorcer une "transition de la culture de la force et de la confrontation vers la culture du dialogue et de la conciliation".

Même son de cloche chez le directeur général de l’ISESCO, Abdulaziz Othman Altwaijiri, qui a relevé que l’Islam et toutes les religions monothéistes appellent à la paix et à la cohabitation entre les peuples, invitant les croyants des trois grandes confessions à jeter les bases d’un dialogue permanent.

M. Othman Altwaijiri a toutefois insisté sur la nécessité de lever l’injustice et l’oppression dans lesquelles vivent plusieurs peuples de par le monde, en premier lieu le peuple palestinien qui a "le droit de vivre en paix et en quiétude sur ses terres aux côtés du peuple israélien".

Il a aussi condamné toutes les offenses aux croyances des autres, comme les caricatures blasphématoires contre le Prophète Sidna Mohammed, publiées par un journal danois et reprises par plusieurs publications occidentales.

Le Grand-Rabbin Yona Metzger, Grand Rabbin d’Israël, a lui aussi mis l’accent sur l’importance du respect entre les cultures et les confessions, appelant à instaurer un ordre mondial basé sur le respect entre les croyants.

Le directeur des Affaires islamiques au ministère des Habous et des Affaires islamiques, M. Ahmed Abbadi, a estimé nécessaire de prendre des mesures concrètes pour éduquer les générations montantes à la culture du dialogue et du respect, relevant qu’aucune religion du livre n’appelle à la haine, à l’extermination des peuples et à la destruction de la terre et des hommes.

Le deuxième Congrès mondial des "Imams et Rabbins pour la Paix", dont les travaux se poursuivront jusqu’à mercredi, est placé sous la présidence d’honneur de SM le Roi Mohammed VI et de SM le Roi Juan Carlos 1er d’Espagne.

Organisé par les Fondations "Trois Cultures", basée à Séville, et "Hommes de parole", le congrès vise à permettre aux leaders musulmans et juifs à "contribuer à la résolution des conflits dans de nombreuses régions du monde" et à "redonner à ces religieux porteurs de paix la parole prise en otage par les extrémistes de tous bords qui encouragent la haine et la violence".

A relever que la séance inaugurale de cette rencontre s’est déroulée en présence de l’ambassadeur du Maroc en Espagne, M. Omar Azziman.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *