Incidents de Dakhla : La ville retrouve son calme après un week-end sanglant

La ville de Dakhla a retrouvé son calme habituel après deux jours d’incidents sanglants. La situation sécuritaire dans la ville est sous contrôle et l’enquête de la police judiciaire est en cours pour arrêter les personnes impliquées dans ces actes en vue de les déférer devant la justice, a annoncé mardi un communiqué de la wilaya de Oued Eddahab-Lagouira. Le dernier bilan des événements fait état de sept personnes décédées, dont deux éléments des forces de l’ordre, suite aux incidents survenus, dimanche dans la ville de Dakhla, après le match de football ayant opposé l’équipe locale du Mouloudia de Dakhla et Chabab de Mohammedia, selon un dernier bilan fourni par la wilaya. Le bilan précédent avait fait état de deux morts et de quelques blessés. Trois personnes ont décédé après avoir été heurtées de manière intentionnelle par des véhicules tout-terrain avec à bord des repris de justice qui se trouvaient sur les lieux des incidents juste après la fin de la rencontre entre les deux équipes, précise la wilaya dans un communiqué. Les quatre autres victimes, dont deux éléments des forces de l’ordre, ont trouvé la mort dans des actes de violence, selon la même source qui ajoute que huit véhicules et des établissements commerciaux ont été par ailleurs incendiés lors de ces actes. Par ailleurs, le parquet général près la Cour d’appel de Laâyoune a ordonné dimanche l’ouverture d’une enquête approfondie pour l’arrestation de tout individu impliqué dans ces incidents. Les affrontements se sont poursuivis toute la nuit de lundi à mardi. Contactée mardi par ALM, une source à la wilaya à Dakhla a affirmé que la situation dans la ville était calme et normale. Les incidents avaient éclaté dimanche à Dakhla suite à une rixe entre des jeunes du quartier Al Wakala avec ceux du quartier Oumtounsi après ce match de football. La première victime de ces incidents a succombé à ses blessures suite à son admission à l’hôpital. Lundi, tard dans la nuit, le ministre de l’intérieur, Taib Cherkaoui, s’est déplacé à Dakhla et avait tenu une réunion d’urgence avec les responsables civils et militaires de la ville ainsi que des notables des tribus. Quant aux élus de Dakhla, ils ont été obligés de rentrer in extremis via un vol spécial de Laâyoune où se tenait la rencontre régionale portant sur le débat national sur la régionalisation avancée, animé par les membres de la Commission consultative, en présence de Omar Azziman et Mohamed Tamek, wali au ministère de l’intérieur. C’est la deuxième fois cette année que des incidents sanglants sont signalés dans la ville de Dakhla, habituellement calme et loin de l’agitation des milieux pro-séparatistes. Le mois de février dernier, lors du festival de Dakhla, des incidents similaires avaient éclaté entre des jeunes du camp Al Wakala et des jeunes Sahraouis du quartier Oumtounsi et Ksikissat. Ces incidents avaient fait une quinzaine de blessés et des voitures incendiées. Ces incidents, rappelons-le, avaient poussé aussi les autorités locales à décréter l’arrêt du festival.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *