INDH : démarrage des projets en 2006

L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH) est sans doute le dossier le plus important que le gouvernement devra gérer en 2006. Un dossier pour lequel un nombre considérable de ministères sera mobilisé. Les premiers projets sont d’ores et déjà identifiés et les comités locaux sont constitués. Reste maintenant à passer à l’action.
Une action qui sera axée sur un ensemble de quatre programmes nationaux qualifiés de prioritaires. Il s’agit du programme de lutte contre la pauvreté en milieu rural, d’un programme de lutte contre l’exclusion sociale en milieu urbain, d’un troisième programme contre la précarité et, enfin, d’un programme transversal portant sur des efforts de formation, d’assistance et d’un système de microcrédits.
Sur la question des fonds nécessaires à la matérialisation de ce grand chantier, SM le Roi Mohammed VI avait présidé, le 27 juin dernier à Agadir, la signature d’une convention de financement de l’INDH qui stipule la création du «Fonds de soutien à l’INDH» avec une enveloppe budgétaire de 10 milliards de DH, pour la période allant de 2006 à 2010.
La convention prévoit un effort progressif de l’Etat et des collectivités locales pour aller de 1,5 milliard à 2,5 milliards de DH par an d’ici à la fin de la décennie.
La réalisation des objectifs de l’INDH se fera selon une nouvelle démarche décentralisée et partenariale en matière de gouvernance, reposant sur la participation de toutes les composantes de la société au développement. Une nouvelle démarche qui devrait prouver son efficacité cette année sur le terrain.
La nouvelle approche, fondée sur les concepts de développement humain, de cohésion sociale, de co-responsabilité sociale ainsi que sur une approche globale des problèmes de la population, va en effet commencer à établir ses bases cette année.
La mise en œuvre de l’INDH au niveau local sera ainsi assurée par des comités provinciaux et locaux de développement humain et d’autres qui seront nouvellement créés. Des cadres de l’Entraide nationale de façon générale, et plus particulièrement les agents de développement qui sont en cours de formation, vont pouvoir mettre toute leur expertise au service de ces comités locaux pour établir le diagnostic au niveau de chaque territoire, aider à la préparation du programme d’intervention, étudier les projets et en assurer le suivi.
L’Initiative nationale pour le développement humain (INDH), ce projet que tous qualifient de volontariste, novateur et ambitieux, devra donc se vérifier cette année sur le terrain. L’objectif d’éradiquer, à court et à moyen termes, les poches de pauvreté et d’exclusion devra définitivement commencer à prendre forme durant l’année 2006.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *