Installation des membres du CCDH dans sa nouvelle composition

Le Conseil comprend ainsi 14 nouveaux membres à savoir : Mmes Sâadia Belmir et Aïcha El Khattabi et MM. Abdelkader Al Alami, Abdelhamid Aqqar, Reda Lamrini, Abdelfettah Al Baghdadi, Ahmed Abbadi, Mohamed Benjelloun Andaloussi, Abdelali Benamour, Abdellah Loualadi, Ahmed Boukous, Abdelhay Mouedden, Idriss EL Yazami et Mohamed Soual. M. Driss Benzekri, président du CCDH, a félicité à cette occasion les membres du Conseil pour la confiance placée en eux par SM le Roi, les informant que conformément aux instructions royales, le nouveau mandat des membres du Conseil prend effet à compter du 22 janvier courant.

Il a de même souligné qu’en application des instructions royales, le Conseil se penchera, au cours de ce mandat, sur tous les programmes et chantiers ouverts en vue de consolider les droits politiques et civils et promouvoir les droits économiques, sociaux et culturels et partant, contribuer à l’émergence d’une citoyenneté moderne et responsable.

M. Benzekri a aussi fait part aux membres du Conseil, dont le mandat a pris fin, de la grande considération de SM le Roi pour les services louables qu’ils ont rendus au CCDH et pour leur contribution agissante en vue de faire de cette institution un espace de dialogue constructif et d’échange de vues, ainsi qu’une force de propositions à même de promouvoir la culture des droits de l’homme dans sa noble acception.

SM le Roi, a-t-il ajouté, souhaite plein succès aux nouveaux membres dans l’accomplissement de leur noble mission pour que le Conseil puisse s’acquitter au mieux de sa mission et soit hissé au niveau des aspirations du peuple marocain.

Après avoir mis en exergue les critères d’efficacité, de représentativité, ainsi que la compétence et l’intégrité morale reconnus aux membres du Conseil dans sa nouvelle composition, M. Benzekri s’est dit convaincu que leur expérience de terrain et leur adhésion à la dynamique sociale et institutionnelle les habilitent à promouvoir les rôles qui échoient au CCDH, à renforcer son action et ses méthodes d’intervention pour un plus grand professionnalisme dans le traitement des questions qui sont du ressort du Conseil et pour une meilleure efficacité dans l’élaboration et l’exécution de ses programmes.

Dans le sillage de l’approche participative de toutes les potentialités du pays, le Conseil poursuit l’exécution des programmes déjà lancés et initiera de nouveaux chantiers, conformément à un plan d’action dont le projet sera prochainement soumis aux membres du CCDH, a-t-il dit, précisant que le Conseil oeuvrera très prochainement à la création de bureaux administratifs régionaux, dont trois seront ouverts dans les régions de l’Oriental, du Nord et des provinces du Sud.

M. Benzekri a, dans ce cadre, rappelé que le Conseil a franchi des pas importants dans la mise en uvre des hautes instructions royales consistant à émettre un avis consultatif sur le Conseil supérieur de la communauté marocaine à l’étranger, soulignant que le CCDH annoncera bientôt le plan d’action relatif à ce sujet.

Il a aussi souligné la coopération fructueuse et l’action menées conjointement avec le Gouvernement et qui ont débouché sur des résultats importants concernant la mise en uvre des recommandations de l’Instance Equité et Réconciliation relatives à la réparation des préjudices individuels et collectifs et à la poursuite du processus de recherche de la vérité sur certains cas en suspens et de réformes concernant la gouvernance sécuritaire, la mise à niveau de la justice et la révision de l’arsenal juridique.

Au sujet de la mise à niveau de la justice et de la politique criminelles, M. Benzekri a affirmé qu’une commission au sein du ministère de la justice se penche actuellement sur la révision des dispositions du droit pénal pour son harmonisation avec les critères de la charte internationale des droits de l’homme, ajoutant que le Conseil uvre en coopération avec le ministère de l’Intérieur, dans le cadre de la convention-cadre les liant, à l’élaboration d’un programme d’exécution des dispositions de cette convention relative à l’un des principaux aspects de la gouvernance sécuritaire, en l’occurrence la formation et la sensibilisation des cadres, fonctionnaires et auxiliaires d’autorité chargés de l’exécution des lois, en intégrant des enseignements des droits de l’homme dans les programmes de formation.

Dans ce cadre, M. Benzekri a souligné que des préparatifs sont en cours pour l’annonce officielle de la plate-forme citoyenne relative à la promotion de la culture des droits de l’homme et le lancement d’une dynamique de concertation, d’étude et d’expertise pour l’élaboration de la stratégie nationale et du programme d’action relatifs aux droits de l’homme, dans le cadre de l’accord de coopération avec l’Union Européenne.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *