Iraqui : «Entreprendre au féminin n’est pas facile»

Iraqui : «Entreprendre au féminin n’est pas facile»

ALM : Comment se porte aujourd’hui l’entrepreneuriat au féminin ?
Bouthayna Iraqui Houssaïni : Un dogme de fait : l’entreprise n’a pas de sexe. Entreprendre au féminin n’est toujours pas facile. Mais on n’est pas des féministes patentées. La femme entrepreneur rencontre des difficultés liées essentiellement aux problèmes du genre qui nuisent à sa démarche dans le monde des affaires. Et il est primordial que les femmes entrepreneurs puissent jouir des mêmes avantages et facilités que les hommes. Dans ce cadre, l’Association des femmes entrepreneurs du Maroc (AFEM) se met en ordre de bataille pour une prise de conscience collective des problèmes du genre.

Quel est le rôle de l’AFEM par rapport à la CGEM ?
L’AFEM n’est ni l’opposé, ni la symétrie, ni le complément de la CGEM. Toutefois, nous tenons à préciser que nous travaillons dans la transversalité avec cette Confédération qui compte aussi parmi ses membres des femmes. Les axes de notre stratégie sont d’ailleurs en phase avec ceux de la CGEM.

Que pensez-vous de l’égalité homme-femme ?
Il ne faut pas confondre égalité et identité. Nous disons toujours que la différence des sexes est un lieu de création. De notre différence, on n’a jamais eu le moindre doute. Elle est manifeste, visible et incontestable.

Vous planchez actuellement sur un nouveau projet. De quoi s’agit-il ?
Les démarches entreprises dans le cadre notamment du projet « Women Financing Business » sont structurées autour d’une enquête auprès des femmes entrepreneurs pour identifier les difficultés rencontrées dans le cadre de l’entrepreneuriat, surtout au niveau des relations bancaires et administratives. C’est une première au niveau national et l’AFEM compte ressortir des axes d’orientation pour mettre en place une stratégie de sensibilisation aux problèmes du genre. Pour rappel, ce projet a été annoncé au début de ce mois-ci. En fait, cet événement intervient à la suite du colloque du 14 mars 2006 qui traitait du thème «L’entrepreneuriat féminin face au financement: réalités et perspectives» et dont les résultats ont montré les difficultés pour les femmes d’accéder au crédit.

Quelle est la date de l’annonce des résultats de cette enquête ?
Lancée en partenariat avec la coopération technique allemande (GTZ), l’Agence nationale des petites et moyennes entreprises (ANPME) ainsi que le cabinet de conseil Eole Finance, cette étude devrait être finalisée au mois de mai prochain. Elle a été lancée en décembre 2006. Les questionnaires ont déjà été envoyés à 50 femmes chefs d’entreprises à la recherche d’un financement pour leur projet.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *