Israël refuse les appels au cessez-le-feu et poursuit le carnage à Gaza

Israël refuse les appels au cessez-le-feu et poursuit
le carnage à Gaza

Décidément l’armée israélienne ne compte pas lâcher prise. La situation dans la bande de Gaza ne fait qu’empirer. Et les Palestiniens de Gaza doivent s’attendre au pire, selon les autorités israéliennes. Il s’agit, d’après les mêmes sources, de la première phase parmi plusieurs autres déjà planifiées. Les opérations aériennes et maritimes lancées par l’armée israélienne constituent «la première phase parmi plusieurs autres déjà approuvées par le cabinet de sécurité», a déclaré le Premier ministre sortant Ehud Olmert lors d’une réunion avec le président Shimon Peres. S’agissant des aides humanitaires, la Commission européenne a dénoncé les difficultés rencontrées pour accéder à la bande de Gaza. Dans un communiqué, la Commission appelle à «un arrêt immédiat des hostilités militaires qui ont un impact très lourd sur la population civile de Gaza. Elle appelle aussi fermement à un arrêt des attaques de roquettes visant des civils israéliens». Elle souligne aussi que «le manque d’accès aux travailleurs et à l’aide humanitaire crée une situation dramatique pour des milliers de civils» à Gaza. «Des mesures urgentes doivent être prises pour permettre la distribution en toute sécurité de l’aide humanitaire et faciliter l’accès des agences internationales». La Commission précise qu’elle apporte déjà de l’aide médicale d’urgence en plus de son soutien humanitaire habituel à la population palestinienne. Mardi matin, alors que l’armée israélienne poursuivait son attaque aveugle contre les Palestiniens de Gaza, un convoi d’aide humanitaire internationale a commencé à transiter entre Israël et la bande de Gaza. «Un convoi de 109 camions transportant une aide humanitaire internationale a été autorisé à transiter mardi via le terminal routier de Kérem Shalom», a affirmé Peter Lerner, porte-parole du coordinateur des activités israéliennes dans les territoires palestiniens, dans une déclaration relayée par l’AFP.
Par ailleurs, la marine israélienne a intercepté un bateau transportant de l’aide humanitaire destinée aux habitants de la bande de Gaza, a annoncé un porte-parole du ministère israélien des Affaires étrangères. Le bateau, parti de Chypre lundi, a été intercepté à environ 70 mile au large des côtes de Gaza, a ajouté la même source. L’embarcation transportait trois tonnes et demie de fournitures médicales et comptait 16 personnes à son bord dont des Européens et des Américains, militants du «Mouvement de Gaza libre». Ce mouvement animé par des activistes internationaux des droits de l’Homme entendait apporter des secours aux habitants soumis à des bombardements incessants depuis quatre jours de l’armée israélienne.
Alors que nous mettons sous presse, la situation sur le terrain reste accablante. Les forces terrestres israéliennes se tenaient, hier mardi, prêtes à intervenir à Gaza. Dernière victime des raids israéliens sont deux sœurs, âgées de 4 et 11 ans, tuées mardi matin. «Ce raid visait une charrette tirée par un âne à Beit Hanoun, dans le nord de la bande de Gaza», selon des sources médicales. Dans le secteur de Khan Younès, dans le sud de la bande de Gaza, un Palestinien a été tué et deux autres blessés dans un raid aérien contre une position de la police du Hamas, selon les mêmes sources.
Au total, 363 Palestiniens, en majorité des membres du Hamas, ont été tués et quelque 1.700 blessés dans les attaques israéliennes depuis samedi, selon un nouveau bilan fourni par le chef des services d’Urgence à Gaza, Mouawiya Hassanein. Il a affirmé que des dizaines de civils figuraient parmi les morts, dont 39 enfants de moins de 16 ans et 13 femmes.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *